Vous êtes sur :

La conférence de presse du 6 Mars réunissant divers acteurs de la prévention, dont la MILDECA et l’OFDT, a été l’occasion de rappeler le statut particulier des femmes ayant des conduites addictives, au travers de chiffres montrant globalement que les femmes consomment moins que les hommes, exception faite des médicaments psychotropes. Ainsi, 25% des femmes de 15 à 75 ans fumaient régulièrement en 2015 contre 31% d’hommes ; 10% des femmes de 18 à 64 ans déclarent consommer régulièrement de l’alcool contre 29% d’hommes, tandis qu’on observe une moindre différence entre les sexes chez les jeunes ; le cannabis a été expérimenté par 23% des femmes de 15 à 64 ans contre 38% d’hommes. En ce qui concerne les addictions comportementales, notamment celle aux écrans chez les jeunes, des différences ont aussi été constatées, 7% des consultations d’hommes aux CJC contre 2% de femmes étaient à ce propos.



« Les comportements des femmes et des hommes tendent à converger », comme le rappelle l’OFDT, mais la stigmatisation des femmes reste d’actualité. L’une d’elles témoigne : « Il me semble qu’une femme qui boit n’est plus tout à fait une "vraie" femme pour la société. Elle perd son image maternelle, protectrice, attentionnée… La femme qui boit perd son statut féminin. » De fait, à leurs difficultés psychiques, sociales, économiques, physiologiques s’ajoute un sentiment de culpabilité. Les femmes sont également moins présentes dans les structures de soins, puisqu’en 2015, plus de trois hommes pour une femme étaient accueillis en CSAPA.

Il est donc nécessaire d’adapter la réponse des organismes aux problèmes et enjeux spécifiques de cette catégorie d’usagers par une démarche globale et pédagogique afin de remédier aux difficultés d’accès aux soins des femmes.

En juin 2016, Fédération Addiction soutenue par la MILDECA a publié un guide repère Femmes & Addictions, un outil destiné aux professionnels pour mieux prendre en compte les risques spécifiques aux femmes.

 

Pour en savoir plus, télécharger

le communiqué et le dossier de presse sur la page dédiée
le dernier numéro de Tendances Usages de drogues et conséquences : quelles spécificités féminines ?

Enregistrer