Vous êtes sur :

statut senatLes débats parlementaires concernant les boissons alcoolisées suivent toujours un scenario écrit par avance auquel la loi de Modernisation du système de santé, dite Loi Touraine, n'a pas échappé en 2015. Après le vote en 1991 de la grande loi de santé publique sur la prévention du tabagisme et de l'alcoolisme, dite loi Evin, du nom du ministre de la santé qui l'a défendue au Parlement, les députés et sénateurs n'ont eu de cesse d'en rogner la portée sur son volet alcool.

 

La défense de la santé publique est secondaire et toujours subordonnée aux intérêts alcooliers, notamment viticoles. C'est ainsi que, sous la pression du lobby de l'alcool, le Parlement a réintroduit successivement la publicité des boissons alcoolisées par affichage, la vente d'alcool dans les stades, la publicité en direction des jeunes en l'autorisant sur Internet, et enfin en 2015 l'ouverture de la publicité à tous les médias sous couvert de défense de l'œnotourisme.

 

Télécharger le dossier Décryptages N° 18 - Alcool : Députés et sénateurs en mission

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer