Vous êtes sur :

rayon alcool magasinLes boissons qui contiennent de l'alcool sont consommées pour le plaisir qu'elles procurent, mais cette recherche de plaisir peut s’accompagner d'effets défavorables pour la santé que nul ne nie. Alors que les acteurs de santé auront naturellement tendance à être attentifs aux dommages sanitaires et sociaux induits pas la consommation d'alcool, les professionnels du secteur économique de l'alcool cherchent à les minimiser, voire à les occulter pour des raisons évidentes. D'où l’importance de réaliser un passage en revue des principales informations ou allégations fausses sur l'alcool et la santé.

 

Il ne s'agit nullement de promouvoir une prohibition dont on connaît l'inefficacité, ni de prôner l'abstinence envers des produits qui sont largement consommés par la plupart d'entre nous, mais d'informer le consommateur de manière fiable et transparente en se basant sur les données scientifiques établies internationalement.

 

Télécharger le dossier : Décryptages N°13 - Alcool : Désinformation et fausses allégations

Captures

 

 

Visionner la vidéo de Cathie SIMON, Vice-présidente de l'ANPAA et de Franck LECAS, chargé de mission ESMS et loi Evin sur le dosssier Décryptages N°13 - "Alcool : Désinformation et fausses allégations".

 

 

 

 

 

 

 

 

Loi de santé : le feuilleton des amendements alcoolLa discussion du projet de loi de modernisation du système de santé a donné lieu à de vifs débats sur les amendements concernant la publicité pour l'alcool.

Rappel des épisodes.

Le 5 mars dernier,  le Président de l' ANPAA, Alain Rigaud, a été auditionné dans le cadre d’un groupe de travail piloté par la Mildeca qui s’intéresse aux conditions de promotion des boissons alcooliques. Ce groupe s’inscrit en application de la  Mesure 3.1.2.1 du Plan de lutte contre les drogues et les pratiques addictives 2013-2017 qui prévoit d’« Adapter les dispositions relatives à la publicité de l’alcool et à la promotion de l’alcool et des produits du tabac afin de renforcer la protection des mineurs.

Capture d'écran de la page de couverture du documentLe document Mésusage de l’alcool : dépistage, diagnostic et traitement : recommandation de bonne pratique vient de paraître. L’ANPAA est co-promoteur de ce guide en lien avec la Société Française d’Alcoologie (promoteur) et l'European Federation of Addiction Societies (co-promoteur).


"Les recommandations de bonne pratique (RBP) sont définies dans le champ de la santé comme des propositions développées méthodiquement pour aider le praticien et le patient à rechercher les soins les plus appropriés dans des circonstances cliniques données." Elles s’inscrivent dans un objectif d’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins.


La méthode «Recommandations pour la pratique clinique», appliquée à l’élaboration d’une RBP, est une méthode rigoureuse de synthèse de l’état de l’art et des données de la science à un temps donné, décrites dans l’argumentaire scientifique qui repose sur :

Lire la suite...

Adolescent fixant un écran d'ordinateurAujourd’hui même se tient à l’Assemblée nationale une rencontre intitulée « Comment concilier vin et enjeux de santé publique ? » organisée par l’Association Nationale des Elus de la Vigne et du vin (ANEV). La filière viticole et les élus des régions productrices dénoncent une volonté d’interdire toute communication sur le vin sur internet qui pénaliserait les producteurs et les distributeurs ainsi que le secteur de l’œnotourisme.

 

Au vu de cette mobilisation de la filière, il est probable que les propositions de l’A.N.P.A.A. en amont de la future loi de santé seront au centre des débats.



L’A.N.P.A.A. tient à faire savoir que sa position n’est pas celle caricaturée par la filière viticole comme « anti-alcool ». Elle a pour objectif de prévenir les risques et réduire les dommages sanitaires et sociaux liés à la consommation des boissons alcooliques, et pas seulement celle du vin. Elle ne croit pas aux vertus de la prohibition et prône avant tout la prévention par l’information et l’éducation. Les régulations sur l’offre – disponibilité, accessibilité et visibilité des produits – constituent la nécessaire composante règlementaire de cette prévention.

 

L’A.N.P.A.A. est ouverte au dialogue et regrette que la rencontre organisée par l’ANEV à l’Assemblée nationale laisse si peu de place aux acteurs de santé publique et entretienne ainsi les amalgames et les contre-vérités sur les enjeux et positions respectives. C’est pourquoi l’A.N.P.A.A. a adressé ce jour même un courrier aux parlementaires expliquant ses arguments.

 

 

Télécharger l'intégralité de notre communiqué de presse en PDF

Télécharger notre lettre aux parlementaires en PDF

Capture d'écran de la première de couverture de la revue Addictions« Je binge donc je suis », exposition de l’œuvre Binge Drinking de Pierrick Sorin à l’université de Limoges du  2 au 17 février


Les consommations excessives d’alcool chez les jeunes sont, à l’heure actuelle, une indéniable évolution sociétale mais surtout un véritable enjeu de Santé Publique. Ce sont ces types de consommation que nous connaissons sous le terme de « Binge Drinking », touchant toutes les composantes de notre société. Bien que les jeunes de 17 ans du Limousin aient des niveaux de consommation en dessous des moyennes nationales et malgré de nombreuses actions de prévention des conduites addictives, cette problématique demeure prégnante. En particulier, sont très souvent évoqués les étudiants  comme population sujette au Binge drinking. Ainsi, cette recherche de l’ivresse pour l’ivresse, caractéristique de ce phénomène, semble être un des piliers majeurs de la sociabilité festive des jeunes, a fortiori des étudiants.

Lire la suite...

Logo de la conférence Eurocare
La communauté de santé publique appelle les Institutions européennes à prévenir le risque alcool en Europe.


Jeudi 28 novembre Eurocare réunissait plus de 300 représentants des Ministères de la Santé, des Institutions européennes, des experts de santé publique, des associations et ong parties prenantes se sont réunis à Bruxelles pour inviter Jean-Claude Juncker, le Président de Commission européenne, et son équipe à prendre les mesures nécessaires pour prévenir et réduire le risque alcool en Europe.

Télécharger le communiqué de presse d’Eurocare

as is cheap generic viagra pills sparkle. It soft.

(en anglais)

 

Pour en savoir plus consultez la page dédiée sur le site d'Eurocare

 

L'A.N.P.A.A. soutient l'organisation de cette conférence

Chaque année le prix "Monte ta soirée"porté par l'association Avenir Santé, récompense les bonnes pratiques des organisateurs de soirées responsables.

Cette année les deux lauréats nationaux sont

  • L'association Who's in. Etait primé un festival en extérieur "Festbouc". La force de cette candidature : l'organisation, la formation et le travail de partenariat avec espaces de repos, valorisation des conducteurs (softs remboursés), mise en avant de la prévention et réduction des risques dans la communication. Tout cela, dans une démarche éco-responsable (nourritures issues des productions locales, toilettes sèches, présence d'une association de gestion du tri et des déchets...).

    Lire la suite...

Marteau posé sur un codeLa synthèse du colloque "Alcool et santé: quel droit, quelles règles?" est en ligne. Ce colloque organisé par l'Alliance Prévention Alcool (APA) était articulé autour de trois sessions thématiques :

 

  • Quelle place pour la publicité de l’alcool ?
  1. Les intentions et les avatars de la loi de santé publique de 1991 - Claude Got, Professeur de médecine honoraire
  2. L’alcool sur internet - Renaud Bouthier, Directeur de l’Association Avenir Santé
  3. Pourquoi l’Anpaa a gagné contre Ricard - Patrick Elineau, Directeur de l’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie

    Lire la suite...

Maman embrassant son enfantLa journée internationale de prévention du syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF) qui a lieu ce 9 septembre est l’occasion de rappeler que le SAF est la première cause évitable de déficience mentale et d’inadaptation sociale en France.

Les femmes enceintes qui consomment de l'alcool mettent en danger le fœtus et risquent de donner naissance à un enfant atteint de troubles du développement. Il est recommandé d’éviter toute prise d’alcool pendant la grossesse. Les substances passent en effet du sang maternel vers le sang du fœtus et ont une action sur le processus de développement embryonnaire, puis sur le fœtus et enfin sur le développement psychomoteur de l’enfant.

Lire la suite...