Vous êtes sur :

Groupe de collègue réunis autour d'un verre d'alcoolUn décret publié ce jeudi 3 juillet au Journal officiel autorise les entreprises à interdire la consommation de toute boisson alcoolisée dans leur enceinte par le biais de leur règlement intérieur ou d'une note de service.

 

Jusqu’à présent le Code du travail stipulait qu'"aucune boisson alcoolisée autre que le vin, la bière, le cidre et le poiré n'est autorisée sur le lieu de travail". Le décret publié ce jour indique que "dans un contexte où, d'une part, l'alcool est la substance psychoactive la plus consommée et les consommations ponctuelles importantes ainsi que les ivresses déclarées en augmentation parmi les actifs, et où, d'autre part, la responsabilité civile et pénale des employeurs est particulièrement engagée, le présent décret vise à donner aux employeurs les moyens d'assumer l'obligation de sécurité de résultat qui leur incombe en matière de préservation de la santé et de la sécurité des travailleurs, et de prévenir tout risque d'accident. Il autorise ainsi les clauses des règlements intérieurs limitant ou interdisant la consommation de toute boisson alcoolisée dans l'entreprise édictées dans un objectif de prévention, y compris le vin, la bière, le cidre et le poiré, lorsqu'elles sont proportionnées au but recherché."

Lire la suite...

Verre renversé et médicamentsLe Baclofène sera désormais remboursé pour le traitement contre la dépendance à l’alcool suite à la publication au Journal Officiel ce jour d’un arrêté du 6 juin 2014.

Dans un communiqué de presse Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, « salue cette avancée majeure pour les patients, qui permet de répondre à une préoccupation majeure de santé publique. La France est ainsi le premier pays à reconnaître la réalité de l’utilisation de ce médicament, et son efficacité dans la lutte contre l’alcoolisme.»

Lire la suite...

Verres alignésLe Haut Conseil de la santé publique publie ce jour un avis du 6 avril 2014 relatif au suivi de consommations d’alcool et leurs conséquences sur la santé pour une meilleure prévention.

Le HCSP recommande :

  • "d’installer une nécessaire coordination entre les producteurs des données de prévalence et des études sur les dommages de l’alcool ;
  • de consolider l’estimation des quantités d’alcool pur consommées ;
  • d’apprécier les mesures des dommages
  • d’assurer la production et la diffusion de données régionales
  • de garantir une publication régulière des connaissances sur la consommation d’alcool en France et sur ses dommages ;
  • d’encourager les recherches sur les dommages de l’alcool."

 

Télécharger l'avis sur le site du HCSP

Mains tenant un codeLe premier colloque que l'Alliance Prévention Alcool (APA) organise le 10 juin aura pour thème Alcool et santé, quel droit, quelles règles ? Au cours de ce colloque 3 sessions thématiques seront proposées :

  • Quelle place pour la publicité de l’alcool ?
  • La fiscalité de l’alcool
  • Légiférer sans conflits d’intérêt

 

L'APA est une association qui fédère 13 organismes et 4 personnalités qualifiées. Elle a été créée en 2009 lorsque la publicité pour l'alcool a été autorisée sur internet. Des acteurs de prévention se sont alors fédérés pour mieux "résister à l'emprise publicitaire de l'alcool et à la connivence des autorités publiques avec les producteurs".

 

En savoir plus :

Alcool et santé, quel droit, quelles règles ?

Publicités illicites. Loi Evin. Décisions rendues en 2013 et 2014

Les stratégies marketing déployées par les industriels de l'alcool. Entretien avec Karine Gallopel Morvan

 

Capture d'écran de la page de garde du mémentoLe Mémento législatif Alcool est à nouveau disponible à la commande!

Le mémento Alcool fait un point sur les principales réglementations et jurisprudences portant

sur :

 

  • Le travail
  • La publicité
  • La route
  • Les jeunes
  • Les soins
  • La distribution
  • La fiscalité


Télécharger le Mémento législatif Alcool et le bon de commande

Capture d'écran du site Monte ta soirée Le projet "Monte ta soirée", porté par l'association Avenir Santé, accompagne les organisateurs de soirées - discothèques, association étudiante, collectif de jeunes, festival, collectivités... - dans la mise place d'événements festifs responsables.

 

Chaque année le prix "Monte ta soirée" récompense des structures qui rendent leurs soirées responsables. L’état d’esprit dans lequel cela se fait est important ; ainsi les initiatives simples, aux moyens limités, peuvent elles aussi être primées. Pour concourir et tenter de remporter un prix, les organisateurs de soirées ont jusqu'au 4 juin 2014 pour déposer leur dossier sur le site www.montetasoiree.com. La remise du prix

aura lieu en octobre 2014.

 

 

L'A.N.P.A.A. est l'un des membres du jury. A ses côtés figurent la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA), l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES), la Direction générale de la santé, le ministère de l'enseignement supérieur, le ministère de la jeunesse, la Sécurité routière, la Croix-Rouge, la Ligue contre le cancer et Animafac.

 

Visionner la BO du prix sur le site monte ta soirée.




Une scène de concert est prise en photo depuis la fosseLe Printemps de Bourges a reçu vendredi 25 avril la présidente de la MILDECA. A cette occasion la présidente s’est rendue sur « le Campement » afin de rencontrer les acteurs de prévention et notamment l’équipe de maraude de l’ANPAA18 du dispositif de réduction des risques le Bamboch’ .

Le Campement est un espace de prévention, situé au centre du festival, pour aborder de façon ludique et conviviale les thématiques Addictions, Sexualité, Audition et Bien-Etre du festivalier.  Plusieurs dispositifs de prévention s’articulent autour du « Campement » dont des équipes de maraude itinérantes du dispositif « Bamboch’ » . Durant ces maraudes, les professionnels de l’ANPAA18 vont à la rencontre des festivaliers, discutent avec eux de leur soirée, de leur consommation, diffusent des outils (éthylotests, préservatifs, bouchons d'oreille, roule ta paille,…), abordent des thématiques telles que route, binge drinking, poly consommation, sexualité et les risques associés, rappellent quelques techniques de réduction des risques… enfin selon la situation des festivaliers ils peuvent aussi les orienter vers un hébergement sommaire, assurer lien avec les pompiers, donner une collation/eau, couverture de survie...

Lire la suite...

Capture d'écran du rapport de l'OFDTL’OFDT publie une étude « Nouveaux modes de socialisation des jeunes publics adultes en espaces ouverts autour de consommations d’alcool » réalisée durant l’été 2011 par le pôle TREND de l’OFDT et par l’association Charonne, dans cinq lieux parisiens, auprès de 50 jeunes de 17 à 35 ans, interrogés sur leurs pratiques de sorties, les contextes et les caractéristiques de leurs consommations d’alcool en milieux ouverts.

Ce rapport fait apparaître que

  • les groupes de jeunes diffèrent selon les espaces, selon leur statut professionnel.

    Lire la suite...

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a délivré ce vendredi 14 mars une autorisation temporaire d'utilisation (RTU) du baclofène dans le traitement de l'alcoolo-dépendance.

 

L’ANSM considère que le rapport bénéfice/risque de ce médicament pouvait être présumé favorable sous certaines conditions, et vient donc d’octroyer une RTU. Le baclofène pourra ainsi être prescrit après échec des autres traitements disponibles chez les patients alcoolo-dépendants dans les deux indications suivantes :

  • "Aide au maintien de l’abstinence après sevrage chez des patients dépendants à l’alcool"
  • "Réduction majeure de la consommation d’alcool jusqu’au niveau faible de consommation tel que défini par l’OMS chez des patients alcoolo-dépendants à haut risque."

    Lire la suite...

Capture d'écran de l'afficheA compter du 1er septembre 2015, l’éthylotest anti-démarrage (EAD) devient obligatoire dans tous les autocars, cela en application de l’article 70 bis de l’arrêté du 2 juillet 1982. Rappelons que depuis le 1er janvier 2010, un éthylotest anti-démarrage (EAD) équipent les autocars neufs transportant des enfants.

Ce dispositif qui analyse la concentration d’alcool dans l’air expiré empêche le démarrage du véhicule en cas d’alcoolémie supérieure au taux autorisé (soit à partir de 0,10 mg par litre). Si le test est positif, il est possible de procéder à un nouvel essai au bout d’une minute. Mais si le test est à nouveau positif, le démarrage est bloqué pendant 30 minutes.

Le véhicule peut démarrer sans souffler dans l’EAD: soit grâce à une clé détenue par le chauffeur ou grâce par à code détenu par l’employeur. Le démarrage manuel du moteur suite à un souffle positif sur l’EAD constitue

une infraction au code de la route. Les données sont enregistrées et conservées sur l'EAD durant 45 jours.

 

 

Pour en savoir plus, retrouver sur le site du Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie la Réglementation sur les EAD.