Vous êtes sur :

methode scientifiqueLe lobby de l'alcool, tout comme le lobby du tabac, et sur le même modèle, a développé depuis des décennies une stratégie d'influence qui repose notamment sur une présence partout où le sujet de la consommation d'alcool et de ses effets peut être évoqué.

Cette occupation du terrain, pourrait-on dire, vise à prévenir ou atténuer une présentation négative des boissons alcooliques qui aurait un impact commercial. Ainsi le lobby de l'alcool en France a investi depuis 1971 le champ scientifique en créant son propre organisme, l'IREB, l'Institut de Recherches Scientifiques sur les Boissons.

 

Télécharger le dossier : La façade scientifique des alcooliers : L'IREB

 

 

 

 

sante alcool internationaleLoin d'être un débat franco-français, la réflexion scientifique sur Alcool et santé, publicité et consommation d'alcool, et, corrélativement, l'action politique pour y répondre de manière adaptée et efficace sont largement partagées au niveau international. On peut ainsi trouver des réponses aux questions qui se posent sur ces sujets, ici comme ailleurs, souvent dans les mêmes termes.

 

L'apport de la réflexion internationale, et en particulier européenne, permet d'enrichir et de contextualiser un débat réduit à dessein en France par le lobby de l'alcool qui prétend que le seul sujet qui vaille est la valorisation des terroirs et des vignobles.

 

 Télécharger le dossier : Alcool et santé  : Une préoccupation internationale

 

 

 

 

365 groupe jeunes1Le lobby de l'alcool, tout comme le lobby du tabac, se défend constamment d'inciter les jeunes à la consommation d'alcool. Il est difficile de tenir un autre discours public car, chez tout un chacun, et notamment pour les parents, l'alcool est légitimement associé à la notion de risque (santé physique, accidents, violences, risques sexuels...).

 Une industrie qui attente à la santé des enfants et des jeunes ne peut donc le revendiquer, sauf à nuire à son chiffre d'affaire. Pourtant, comme toute industrie, celle de l'alcool a besoin de renouveler sa clientèle, et donc de préparer les enfants et les adolescents à considérer la consommation d'alcool comme naturelle, comme une norme sociale.

 

Télécharger le dossier :  Les méthodes du lobby de l'alcool : Ou comment inciter les jeunes à boire

 

 

 

 

jeunes festif alcoolL'année 2015 restera, sans conteste, comme celle de la grande offensive du lobby de l'alcool, pour promouvoir sans contrainte ses produits et inciter à les consommer sans interférence des acteurs de la santé.

 

Dès lors, la protection de la jeunesse, qui est l'objectif explicite de la loi Evin de 1991, apparait comme une entrave au marché, un obstacle à éliminer. Pourtant, la consommation d'alcool, comme celle du tabac, autre produit licite, comporte des risques sanitaires et sociaux, et a un coût pour la société, que le lobby de l'alcool s'efforce de minorer sinon d'occulter.

 

Télécharger le dossier : La cible du lobby de l'alcool : les jeunes - Les raisons de la mise en cause de la loi Evin

 

 

 

 

484 ecran verre vinPublicité sur les Le lobby de l'alcool est prêt à toutes les manœuvres pour supprimer l'encadrement de la publicité prévu par la loi Evin. A cet égard, l'épisode de la loi Macron au printemps 2015 est instructif.

 

La remise en cause de la loi Evin par une disposition intégrée par un amendement du gouvernement dans la loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques, dite "loi Macron", a autant réjoui le lobby de l'alcool que consterné les acteurs de la santé publique. Malgré l'engagement du président de la République François Hollande de préserver la loi Evin, les députés ont voté la même semaine cet amendement qui la rend dans la pratique inapplicable en ce qui concerne l'encadrement de la publicité pour les boissons alcooliques.

 

Télécharger le dossier : Publicité sur les boissons alcooliques : Les véritables objectifs du lobby de l’alcool

 

 

 

 

 

alcool euLors des débats parlementaires qui se sont déroulés au cours de l’examen du projet de  loi  de  modernisation  du  système  de  santé (dite loi  Touraine) puis du projet de loi  pour la croissance,  l'activité   et  l'égalité des chances économiques  (dite  loi  Macron), l’Association nationale de prévention en addictologie et alcoologie  (ANPAA) a  constaté que  certains  des  arguments  advances au   sujet   de   la   loi   Evin comportaient des approximations, des inexactitudes, voire des  erreurs, et des contre-vérités.

 

L’objet du présent document est d’informer ou de rappeler ce qu’est la loi  Evin et l’application qui en est faite par les juges.

 

Télécharger le dossier La Loi Evin, de quoi parle-t-on?

 

 

 

 

assemblee nationale

Le débat sur la loi Evin ouvert par les dénonciations répétées des producteurs de boissons alcooliques et actualisé par le dépôt d'amendements parlementaires dans le cadre de la discussion des lois de modernisation du système de santé d'une part, pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques d'autre part, a brassé tellement d'arguments qu'il est apparu nécessaire de constituer un dossier global sur les différents sujets évoqués, qu'il s'agisse de l'impact de la publicité, de la liberté de la presse et de l'action d'un lobby sur l'écriture de la loi.

Le présent dossier rassemble des éléments issus de communications scientifiques, notamment celles intégralement reprises de Laurent Bègue[1], professeur de psychologie sociale à Grenoble, mais aussi des réactions de la presse, des études socio-économiques et des données épidémiologiques


(1) occuper un espace médiatique plus grand. Le Monde, 12 juin 2015

Télécharger le dossier :Le débat actuel de la loi Evin

 

 

La Loi Evin et les publicités alcool au cœur de l’actualité – Eléments pour un débat clair et objectif

 

Conspuée, décriée, sans cesse remise en cause, la loi Evin encadrant les publicités en faveur des boissons alcooliques dérange manifestement.  Les débats qui se sont concrétisés par le dépôt d’amendements parlementaires récurrents, brassent des arguments souvent infondés ou  erronés dont l’objectif est de décrédibiliser la loi Evin ainsi que les associations qui estiment cette loi nécessaire pour limiter les débordements en matière de promotion et de marketing pour les boissons alcooliques.

L’objectif étant de protéger ainsi les publics vulnérables, dont la jeunesse de publicités incitatives à la consommation.

 

Le présent dossier rassemble plusieurs documents qui visent à rétablir certaines vérités, appuyées par des faits avérés, des études scientifiques, socio-économiques et des données épidémiologiques. Il s’agit également de rappeler, dans des termes simples ce qu’est réellement la loi Evin et ses objectifs initiaux. Il s’agit enfin d’apporter un décryptage de la stratégie de fond adoptée par le lobby de l’alcool pour tenter de déconstruire un texte courageux et unique au monde.

 

Le débat actuel de la loi Evin

La Loi Evin, de quoi parle-t-on?

Les véritables objectifs du lobby de l'alcool

La cible du lobby de l’alcool : les jeunes. Les raisons de la mise en cause de la loi Evin

Les méthodes du lobby de l'alcool Ou comment inciter les jeunes à boire

Alcool et santé Une préoccupation internationale

La façade scientifique des alcooliers : L'IREB

Décryptage de la com' des alcooliers :Avec Modération!

Retour sur un fiasco médiatique : La campagne publicitaire de Vin & Société

 

 

Préserver d'abord la loi EvinLe Président de la République a déclaré devant le monde du vin réuni à Bordeaux que la loi Evin devait d'abord être préservée. C'est ce que demande depuis des semaines l'ensemble des acteurs de la santé depuis le vote d'un amendement la remettant gravement en cause.


Heureusement, tous les parlementaires ne sont pas inféodés au lobby de l'alcool ! Alors que les députés vont débattre en séance plénière du texte de la loi Macron issu de la commission spéciale de l’Assemblée, la résistance s'organise pour conserver la loi Evin dans son équilibre actuel. A l'initiative de Madame Delaunay, ancienne ministre, un contre-amendement va être déposé en ce sens.


Les organisations qui se sont mobilisées depuis des semaines pour sauver la loi Evin tiennent à saluer cette initiative, et notamment le courage du Madame Delaunay, députée du Bordelais, mais aussi médecin, et à ce titre consciente des dommages causés par l'alcool.

Lire la suite...

Faux.

 

Les adversaires de la loi Evin se plaignent de ce qui serait uneabsence de définition claire de la publicité et du manque de « frontières entre ce qui relève d’une part de la publicité, et d’autre part de l’information journalistique, du divertissement, de la création artistique et culturelle ». Là encore les arguments sont inexacts : telle qu’issue de textes européens et nationaux, et précisée par les juges, notamment par la Cour de cassation, la publicité est parfaitement définie dans une acception parfaitement adaptée aux enjeux de santé publique. La loi Evin a été reconnue conforme au droit européen et national mais, comme toujours, il existe une marge d'appréciation au cas par cas par le juge. Le rôle du juge est d’appliquer la loi et non de la dire, comme l’a rappelé dernièrement le rapporteur général de la Cour de cassation dans une affaire qu’il examinait, même si les intérêts économiques d’un secteur s’en trouvent contrariés.