Vous êtes sur :

 

Ligne de cocaïnePremiers résultats du Baromètre santé 2010 de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES) sur les pratiques d'usage de substances psychoactives par les adultes en France. L'exploitation des données est détaillée dans le dernier numéro de Tendances publié par l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT).

Conduite auprès de 27 653 personnes âgées de 15 à 85 ans, l'enquête dresse les constats suivants :

  • Stabilisation de la consommation de cannabis
  • Recul de l'usage d'ecstasy
  • Hausse de la consommation de cocaïne
  • Baisse de la consommation quotidienne d'alcool
  • Augmentation des ivresses, en particulier chez les jeunes femmes
  • Augmentation du nombre de fumeurs quotidiens de tabac
  • Diminution du nombre de cigarettes fumées par jour

 

Télécharger Tendances n° 76 - juin 2011

Lire notre communiqué de presse

Cuillère pour préparation héroïneLa Direction générale de la santé (DGS) alerte, dans une note d'information, sur les "Dangers accrus liés à la grande variabilité de la

composition de l'héroïne et à la présence de produits de coupe psychoactifs associés".

 

La mise en garde des autorités sanitaires souligne la dangerosité d'une héroïne fortement dosée en circulation, ainsi qu'une héroïne coupée avec des produits susceptibles de favoriser l'overdose.

La DGS recommande aux structures spécialisées et aux associations en contact avec les usagers de drogues, de sensibiliser les héroïnomanes à ces risques supplémentaires.

Lire la note d'information de la DGS

Plante de cannabisDans un rapport présenté au groupe socialiste de l'Assemblée nationale, Daniel Vaillant, député de Paris et ancien ministre de l'Intérieur, ouvre le débat sur la possibilité d'une dépénalisation contrôlée du cannabis.

Parmi les préconisations du rapport : la légalisation du cannabis pour les majeurs, la reconnaissance de l'usage thérapeutique du cannabis, une répression des conduites à risque notamment dans le domaine professionnel avec la mise en place de tests de dépistage.

 

Télécharger la synthèse du rapport sur "La légalisation contrôlée du cannabis" (PDF - 100 Ko )

Consulter notre communiqué de presse

Le ministre de la Santé, suivant une proposition de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) et un avis de la Commission nationale des stupéfiants et psychotropes, a décidé de classer comme stupéfiant la 4-fluoroamphétamine (4-FA), une drogue de synthèse qui circule en Europe et est proposée sur Internet.

Dans les forums de discussion sur Internet, des consommateurs décrivent des effets positifs ressentis

similaires à ceux de l’amphétamine ou de la MDMA (ecstasy). Parmi ses effets négatifs, des distorsions visuelles, une anorexie ou une insomnie pouvant durer plusieurs jours.