Vous êtes sur :

Dans son Bulletin épidémiologique hebdomadaire du 28 mai, Santé publique France a révélé une baisse d’un million de fumeurs quotidiens entre 2016 et 2017.

 

Selon les données du Baromètre santé 2017* de Santé publique France, la consommation quotidienne de tabac est passée de 29,4% en 2016 à 26,9% en 2017. Cette baisse est plus particulièrement marquée chez les jeunes hommes et les fumeurs les plus défavorisés. Pour la première fois depuis le début des années 2000, les inégalités sociales en matière de tabagisme cessent de croître.

 

Par ailleurs, les données du baromètre soulignent de fortes disparités régionales : l’Ile-de-France et les Pays-de Loire sont les régions où l’on fume le moins en 2017 avec des prévalences respectives de 21,3% et de 23%. A l’inverse, dans quatre régions les prévalences étaient plus élevées que dans le reste de la métropole : PACA (32,1%), Hauts-de-France (30,5%), Occitanie (30,3%) et Grand-Est (30,1%).

 

En 2017, l’ANPAA s’est mobilisée dans toute la France dans le cadre de l’opération Moi(s) sans tabac pour inviter les fumeurs à relever le défi d’un arrêt du tabac pendant au moins 30 jours. Ambassadrice de l’opération dans plusieurs régions, l’ANPAA a sensibilisé les usagers de ses établissements médicosociaux et est intervenue dans des établissements scolaires et universités, des entreprises et administrations publiques, des établissements pénitentiaires ou encore dans des centres commerciaux et des centres de distribution alimentaire. L’association participera de nouveau à l’opération en 2018.

 

Plus d’informations

 

* Enquête aléatoire représentative de la population des 18-75 ans menée auprès de 25 319 individus entre janvier et juillet 2017