Vous êtes sur :

cigarette électroniqueSelon les fabricants, 500.000 Français seraient adeptes de la cigarette électronique, ou e-cigarette.


Produit industriel en vente libre présenté comme une alternative au tabac, la cigarette électronique n'est pas un médicament ni un substitut nicotinique. A ce jour, aucune étude d'innocuité n'a été menée pour mesurer les effets à long terme de l'inhalation des produits contenus dans ce genre de cigarette - et notamment du propylène de glycol. Dans un communiqué de mai 2011, l'Agence du Médicament (ex-Afssaps) a recommandé "de ne pas consommer ce type de produit".

 

Les cigarettes électroniques peuvent également délivrer de la nicotine à des concentrations qui posent la question de savoir si elles ne constituent pas un produit d'initiation tabagique pour les jeunes.

Mais pour les gros fumeurs, la cigarette électronique présente un effet bénéfique en terme de réductions des risques car elle reste moins dangereuse que la cigarette industrielle et peut même servir d'aide à l'arrêt du tabac.

 

Compte-tenu de la diffusion croissante de ces produits et du  problème de leur qualification sur le plan sanitaire, le Ministère de la santé a demandé à l'Office français de prévention du tabagisme (OFT) de rendre un rapport sur la qualité et l'usage des cigarettes électroniques ainsi que sur leur réglementation. Attendu en mai prochain, ce rapport devrait définir la place de la e-cigarette dans la prise en charge du sevrage tabagique, en la considérant le cas échéant, comme un médicament devant disposer d'une autorisation de mise sur le marché (AMM). L'étude devra également dire quelle quantité maximale de nicotine peut-être autorisée et s'il y a aussi un risque de tabagisme passif.

 

L'A.N.P.A.A. reste très attentive à ce débat et attend de connaître les orientations que devrait prendre le Ministère de la santé sur ce produit.

cigarettes alignéesUn rapport du Comité d'évaluation et de contrôle des politiques publiques de l'Assemblée nationale , rendu public le 28 février 2013, insiste sur la nécessité d'accroître l'efficacité de la politique de lutte contre le tabagisme.

 

Faisant le constat qu'avec plus de 70 000 décès par an, le tabac reste la première cause de mortalité évitable en France, les députés font 15 propositions pour mieux lutter contre le tabagisme.

 

Parmi celles-ci :

  • Augmenter fortement la fiscalité de tous les produits du tabac.
  • Lutter contre la contrebande, les achats transfrontaliers et sur Internet.
  • Faire mieux respecter la loi interdisant de fumer dans les lieux publics en renforçant les contrôles et en alourdissant les sanctions.
  • Rendre le tabac moins attractif, par le biais du conditionnement des paquets de cigarettes et la limitation du marketing des cigarettiers.
  • Inciter au sevrage, grâce à un remboursement intégral des substituts nicotiniques et par une plus forte implication des médecins généralistes.

 

Lire la synthèse du rapport du Comité d'évaluation

Consulter notre précédente actualité sur le bilan de dix années de lutte contre le tabagisme

Mégots de cigarettesLa Cour administrative d’Appel de Bordeaux a condamné l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Toulouse en tant que responsable du cancer bronchique de Madame L. provoqué par une exposition de plus de trente années à la fumée de tabac dans son lieu de travail.

 

Dans un arrêt du 18 décembre dernier rendu public par l'association Droits des Non Fumeurs, la cour a reconnu que "le tabagisme passif était à l'origine du cancer bronchitique primitif" de cette ancienne enseignante de l'Ecole - par ailleurs non fumeuse. L'employeur a été condamné à verser à la victime 22.320 euros au titre des préjudices subis.

 

Pour en savoir plus :

 

Lire les commentaires de la décision de justice sur le site de l'association Droits des Non Fumeurs (DNF)

 

Téléchargez le Mémento législatif Tabac (PDF)


Deux femmes discutent, l'une des deux fumeLa cour des comptes dresse un bilan accablant pour les pouvoirs publics de dix années de lutte contre la tabagisme dans un rapport rendu public ce jour.

Les constats

  • Les Français fument toujours autant.
  • Le tabac est responsable de 73.000 morts par an.

Qu’a fait l’Etat ?

  • Augmentation du prix du tabac mais avec des hausses du prix du tabac jugées non dissuasives
  • Interdiction de la cigarette dans les lieux publics avec des sanctions quasi-inexistantes.
  • Interdiction de la vente de tabac aux mineurs. avec des sanctions quasi-inexistantes pour les buralistes.
  • Des campagnes de prévention pas toujours efficaces, faute de moyens et une faiblesse des aides au sevrage.

Que recommande la Cour des comptes?

  • Une forte hausse des prix du tabac
  • L’instauration de paquets neutres non exposés sur les lieux de vente.
  • Faire respecter les interdictions grâce à des contrôles et des sanctions pour les buralistes et les cafetiers.

Conflit d’intérêt ?
La Cour des comptes souligne que le tabac rapporte 15 milliards d’euros par an à l’Etat.

Consulter le rapport sur le site de la Cour des comptes

Consulter toutes nos actualités sur le tabac

Cigarette cassée en deuxDepuis le 1er décembre, l’Australie est le premier pays au monde à avoir instauré une loi qui uniformise la présentation de tous les paquets de cigarettes. Tous les paquets de cigarettes australiens sont donc désormais identiques. Seules différences, le nom de la marque et les messages d’avertissements sanitaires.

Avec cette mesure l’Australie souhaite faire prévaloir la santé de sa population sur les intérêts des fabricants de tabac.

Les industriels du tabac ont organisé un lobby afin d'essayer de contrer la loi. L'une des argumentations était que le paquet neutre stimulerait le marché noir et rendrait plus aisée la contrefaçon.

femme de profil qui fume une cigaretteArrêter de fumer avant 40 ans augmente l’espérance de vie.

En arrêtant de fumer avant 40 ans, les femmes augmentent leur espérance de vie de 10 ans, d’après une étude publiée le 26 octobre dans la revue britannique The Lancet. Les données sont tirées d’une étude portant sur 1,2 million de femmes britanniques, qui ont été recrutées entre 1996 et 2001, suivies en moyenne 12 ans et ont renseigné 3 fois leur statut tabagique.

Il ressort de cette étude que

  • Les femmes fumeuses (et anciennes fumeuses) présentent un risque de mortalité deux fois plus élevé que les participantes n’ayant jamais fumé,
  • Le taux de mortalité est multiplié par 3 chez les personnes fumant encore 3 ans après le début de l’étude
  • Les femmes qui fument moins de 10 cigarettes par jour au départ de l’étude, double leur mortalité à 12 ans, comparativement aux non fumeuses
  • Le risque global de mourir prématurément augmente en fonction du nombre de cigarettes fumées, de l'âge auquel les femmes ont commencé à fumer.

Consulter l'article sur le site The Lancet

Affiche de la campagne de prévention de l'association DNF

Tabac et publicité illicite: British American Tobacco condamné

Le Tribunal de Grande Instance de Nanterre vient de condamner la société British American Tobacco France (BAT France) à une amende de 50.000 euros et son ancien président à une amende 5 000 euros pour « publicité illicite en faveur du tabac ou des produits du tabac » ainsi qu’à verser solidairement 20.000 euros de dommages et intérêts à l’association Les Droits des Non Fumeurs (DNF).

DNF avait attaqué BAT il y a un an environ car des affichettes placardées chez les buralistes faisaient apparaître le slogan «faux tabac, vrai danger» slogan qui induisait que fumer des cigarettes manufacturées comporterait moins de risque. Or, qu'elles soient contrefaites ou non, les cigarettes tuent de la même manière. La condamnation contient selon DNF «une portée symbolique car elle démasque les manipulations à fins publicitaires des cigarettiers sur le thème de la contrefaçon ».

Cette condamnation rejoint la campagne de prévention que l’association DNF a lancée en septembre qui cible les pratiques des cigarettiers vis-à-vis de la contrefaçon.

Consulter le communiqué de presse de l'association DNF

Logo interdiction de fumerLiban : le tabac interdit dans les lieux publics

La loi antitabac votée cet été par le Parlement  s’appliquera à partir du 3 septembre : l’interdiction de fumer, déjà décidée dans les écoles et les hôpitaux, s’étendra aux cafés, bars, restaurants et boîtes de nuit.

Une mesure qui ne passera pas inaperçue dans un pays traditionnellement gros fumeur, et peu favorable aux restrictions. D’autant plus que l’interdiction ne vise pas que le cigare et la cigarette. Le narguilé, très populaire, notamment chez les jeunes, qui le considèrent comme «moins dangereux pour la santé» est lui aussi pointé. La publicité et le sponsoring seront eux aussi interdits à terme. Cette décision est emblématique de l’extension des préoccupations sanitaires, qui prévaut désormais dans le monde.

Cendrier avec mégotEn déboutant définitivement l'industrie du tabac qui contestait l'introduction de paquets de cigarettes "neutres", la Haute cour de Sydney fait de l'Australie le premier pays à imposer cette mesure de lutte contre le tabagisme.

A partir du 1er décembre 2012, les cigarettes distribuées en Australie seront vendues dans des paquets d'apparence identique pour toutes les marques : de couleur olivâtre et couverts d'avertissements chocs, le nom et la marque du produit frappés avec les mêmes caractères. L'objectif étant de réduire l'impact sanitaire du tabac qui tue 15 000 australiens chaque année.

Rappelons qu'en France, la ministre de la santé, Marisol Touraine, s'est déclarée favorable à des paquets sans signes distinctifs et visuellement peu attractifs. Enfin une directive européenne est en cours de rédaction, notamment à propos du packaging générique des paquets de cigarettes.

 

Lire aussi l'entretien avec Emmanuelle Beguinot, directrice du Comité National Contre le Tabagisme CNCT

Les ventes de cigarettes ont légèrement baissé (-4,3%) entre octobre 2011 et juin 2012, par rapport à la même période un an plus tôt, selon les professionnels de la filière.

La dernière hausse des prix, en octobre 2011, avait fait passer la plupart des paquets au-dessus de six euros. Ce prix qui aurait un impact psychologique sur les achats des consommateurs qui s’approvisionneraient de plus en plus dans les pays limitrophes.

Les prix de vente des paquets de cigarettes en Allemagne, Belgique, Espagne et Luxembourg peuvent être jusqu’à 30% inférieurs.

La nouvelle augmentation du prix du paquet (+ 6%) prévue pour septembre confirmera-t-elle la tendance ? A suivre.