Vous êtes sur :

Cendrier et cigarette64% des Français indiquent avoir été en contact, au cours des 6 derniers mois, avec de la fumée de cigarette, dans un endroit où il est interdit de fumer. C’est ce qui ressort d’une enquête réalisée par Harris Interactive, du 7 au 9 décembre 2011, auprès d’un échantillon représentatif de la population, de plus de 1100 personnes, pour le compte de l’association DNF (Droits des non fumeurs).

Cette enquête indique que l'interdiction de fumer est insuffisamment respectée que ce soit sur le lieu de travail, dans les transports en commun, ou dans les bars, cafés et restaurants. 

  • sur le lieu de travail
    36% des répondants
    ont été exposés au tabagisme sur leur lieu de travail
  • dans les bars, cafés et restaurants
    60% sur les terrasses
    . La DNF rappelle que les terrasses entièrement fermées constituent l’une des principales dérives.
    32% à l’intérieur d’un restaurant ou d’un bar
    . Cela indique une certaine tolérance de certains établissements.
  • dans les transports en commun
    44% sur le quai d’une gare
    et 20% au sein d’un transport en commun.

Consulter,

Cendrier avec cigaretteUn tiers des patients diagnostiqués atteints d’un cancer du poumon et fumeurs, continuent de fumer. C’est le constat que dresse une étude menée auprès de plus de 5.000 patients, publiée dans Cancer, de l’American Cancer Society. Les auteurs de cette étude insistent auprès des patients concernés et de leurs médecins, sur l’importance d’un arrêt du tabac.

La poursuite du tabagisme pour un patient atteint d’un cancer :

  • modifie les réponses aux traitements
  • aggrave le risque de récidive
  • entraine un risque de cancer ultérieur
  • peut entrainer une diminution de la longévité


D’après les auteurs, les médecins devraient mieux accompagner leurs patients vers un arrêt du tabac.

Consulter l’article (en anglais) sur le site Cancer

Mégots de cigarettesLa mairie de Paris vient d’annoncer qu’elle compte installer cette année, entre 10.000 et 15.000 éteignoirs à cigarettes. Une fois ce dispositif installé, jeter un mégot, dans la rue, à Paris, pourrait être passible d'une amende de 35 euros.

Cette opération s’inscrit dans la campagne "Paris met les pollueurs à l'amende", avec pour objectif le respect de la propreté des rues et des trottoirs. Les actes de pollution tels que dépôt sauvage d'encombrants, uriner dans la rue, ne pas ramasser les crottes de son chien… sont passibles d’une amende depuis septembre 2011.

La législation ailleurs:

  • Singapour : Interdiction de jeter un mégot par terre, 600€ d'amende
  • Etats-Unis, Californie : Interdiction de fumer sur les trottoirs
  • Etats-Unis, New York : Interdiction de fumer dans les parcs, sur les plages ou dans les centres piétons
  • Suède : Interdiction pour les enseignants de fumer devant leurs élèves

Consulter notre rubrique L'essentiel sur le tabac
Prendre contact avec un tabacologue de l'A.N.P.A.A.

Cendrier avec cigarette

 

Pour la 5ème année d’interdiction de fumer dans les lieux qui accueillent du public, la DNF (Droits des Non Fumeurs) a commandé une enquête omnibus à Harris Interactive, réalisée auprès d'un échantillon de 1157 personnes, sur les Français et le tabagisme passif.

 

De cette enquête il ressort que

  • les Français jugent la fumée de cigarette gênante surtout en présence d’enfant (92% dans les voitures en présence d’enfant, 66% dans les espaces et parcs dédiés aux enfants).
  • lorsqu’il s’agit des gradins et stades ou des terrasses des cafés, le pourcentage de personnes gênées tombe à 52% et 45%.

L’enquête s’intéresse aussi à l’exposition des sondés au tabagisme de leur voisin. Il apparait que

  • 61% des personnes ont été exposées
  • 79% des personnes exposées le supportent de moins en moins.


Consulter le dossier de presse sur le site de la DNF

Vente de tabac aux mineurs, 62% des buralistes en infraction

Depuis 2003, en France, la vente de tabac est interdite aux mineurs. Afin d’évaluer l’application de cette mesure et pour connaître la perception des jeunes sur cette mesure, un institut a mené deux enquêtes pour le CNCT (Comité national de lutte contre le tabagisme).

Première enquête : l'institut a utilisé les visites mystères auprès d'un échantillon représentatif. 430 débits de tabac ont été visités. Pour chaque visite, deux personnes se présentaient : un mineur de 12 ou 17 ans (fille ou garçon), et un adulte-enquêteur.

 

  • 62 % des buralistes étaient en infraction et ont vendu du tabac à des mineurs de 12 et 17 ans.
  • A l’égard des enfants de 12 ans, plus d'un tiers des buralistes ont accepté de leur vendre du tabac (38 %),
  • seuls 8 % ont demandé une pièce d’identité ; et 26 % ont demandé l’âge


Deuxième enquête : sondage mené par l'institut LH2, sur internet, auprès de 600 jeunes, représentatifs de la population française âgée de 12 à 17 ans, selon la méthode des quotas.

  • 6 jeunes fumeurs sur 10 indiquent qu'ils se procurent, sans difficulté, du tabac chez les débitants . C’est d'ailleurs la première façon de s’approvisionner citée par les mineurs.
  • 55% des jeunes jugent la loi peu efficace. Celle-ci n’est pas toujours appliquée par les buralistes.

 

Consulter

Rapport de l’OMS sur l’épidémie mondiale de tabagisme, 2011Le Rapport de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) sur l’épidémie mondiale de tabagisme, 2011; porte sur l’état d’avancement de la politique mondiale de lutte antitabac.

Le rapport examine les deux principales stratégies sur les mises en garde sanitaires (les étiquettes apposées sur l’emballage des produits du tabac) et les campagnes antitabac dans les médias.

Télécharger sur le site de l'OMS

Politiques publiques de lutte antitabac, résultats de l'enquête ITC FranceInternational Tobacco Control (ITC), projet d’évaluation des politiques publiques de lutte antitabac

 

Le Projet ITC est la première étude de cohortes réalisée au niveau international sur la consommation de tabac. Son objectif est d'évaluer au niveau national l'impact psychologique et comportemental des principales dispositions de la Convention cadre pour la lutte antitabac (Cclat) de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Résultats de la deuxième vague de l'enquête ITC France. Le second rapport national ITC France présente :

  • Une évaluation complète de l’impact de l’interdiction de fumer dans les lieux ouverts au public sur les comportements, attitudes et opinions des fumeurs et des non-fumeurs.
  • Les modifications éventuelles des perceptions relatives notamment aux avertissements sanitaires sur les paquets de cigarettes, au prix des cigarettes, à l’arrêt du tabac et à l’aide dispensée par les médecins, entre les deux vagues d’enquête (extraits du communiqué de l'Inpes)

Consulter sur le site de l'Inpes (Institut national de prévention et d'éducation pour la santé)

 

Le tabac trop sucré 60 Millions de Consommateurs, en partenariat avec le Comité national contre le tabagisme (CNCT), a analysé la présence de sucre dans plusieurs types de tabacs parfumés.

Les résultats sont édifiants:

  • une teneur en sucres approchant 10 % dans un tabac à rouler, 37% dans un tabac à narguilé ;
  • des édulcorants sur un papier à rouler ;
  • des cigarillos chargés en arômes de vanille (teneur dix fois plus élevée que ce qui est autorisé dans les cigarettes)

Objectif des fabricants, séduire une nouvelle clientèle, les jeunes (plus de 7% roulent leur cigarettes) et les femmes, en proposant des cigarettes au goût adoucit.

Que dit la loi?

Le décret du 30 décembre 2009 interdit l’ajout d’édulcorants et limite la teneur en arômes de vanille et d'éthylvanilline. Le seuil fixé ne répond pas à un critère sanitaire. Le décret ne s’intéresse qu'aux cigarettes.

Afin de mettre fin à ce vide réglementaire, 60 Millions de Consommateurs et le CNCT demandent :

  • Une réglementation qui concerne l’ensemble des produits du tabac et pas seulement les cigarettes ;
  • L'extension de l’interdiction aux autres arômes, d'interdire l’utilisation d’arôme qui rendrait les produits plus attractifs ;
  • D'imposer un étiquetage plus transparent sur la composition des produits.

 

Consulter le communiqué de presse du CNCT sur leur site internet

Pas de tabac à l'euro 2012

Le tabac sera totalement banni du 14e championnat d’Europe de football (EURO 2012) de l’Union européenne des associations de football (UEFA). La décision de l’UEFA d’interdire le tabac lors d’un événement sportif qui est le troisième au monde par ordre d’importance est un message percutant envoyé à tous les fans de football, réaffirmant le lien entre le football et la santé.

L’UEFA va appliquer une interdiction complète de fumer, de vendre ou de promouvoir le tabac dans tous les stades participant au tournoi. Cette règlementation sera applicable sans exception à tous les espaces situés dans les périmètres des stades, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Chaque année, la consommation de tabac est l’une des causes du décès de 650 000 citoyens de l’Union européenne, y compris des milliers de personnes qui n’ont jamais fumé, mais ont dû respirer la fumée d’autrui.

Lire la suite du communiqué sur le site de l'OMS/Europe (Organisation mondiale de la santé)

Lire le communiqué sur le site de l'UEFA "Le tabac banni de l'UEFA EURO 2012"

BAT (British American Tobacco) condamnée pour publicité et propagande en faveur du tabac

 

Après sept années de procédures, l’association DNF (Droits des non fumeurs) vient d’obtenir la condamnation de BAT (British American Tobacco) France pour avoir utilisé à des fins publicitaires l’habillage de son stand sur la Foire de Strasbourg en 2004. La cour d’appel de Colmar a estimé que la photo utilisée sur le stand de vente du fabricant de cigarettes a été utilisée sciemment pour faire la promotion directe en faveur des produits du tabac et attirer les clients.

Lire le communiqué de presse de l'association DNF