Vous êtes sur :

loi marteauLa Cour Suprême du Royaume-Uni a rendu le 15 novembre une décision très attendue sur le prix minimum de l’alcool. Rejetant l’appel des représentants des producteurs d’alcool (Scotch Whiskey Association, SpiritsEurope et Comité Européens des Entreprises Vins), les juges ont statué que le prix minimum par unité d’alcool (MUP) était compatible avec le droit de l’Union Européenne.

 

Pour la Cour, l’instauration d’un prix plancher (50 pence, soit 0,56€ par unité d’alcool) constitue un « moyen proportionné pour atteindre un but légitime ». Le MUP, qui touche surtout les boissons d'entrée de gamme, permet en effet de protéger les jeunes et les consommateurs excessifs les plus sensibles aux prix. Cette décision représente donc une grande victoire pour la santé publique en Europe

 

Lire la suite...

tabacLa vente de tabac au consommateur repose en France sur un réseau de commerçants spécialisés, les buralistes, qui disposent du monopole du commerce de détail des produits du tabac (cigarettes, cigares, tabac à rouler). Dans un contexte où la lutte contre les méfaits du tabac et donc contre sa consommation sont affichées comme une priorité nationale, on pourrait penser que les débitants de tabac seront amenés à se reconvertir progressivement.

 

La réalité est pour le moins plus nuancée, comme l'a analysée la Cour des Comptes[1], et illustre parfaitement l'ambiguïté des gouvernements successifs qui, d'un côté, affirment leur volonté inébranlable de réduire les dommages liés au tabac et, de l'autre, ménagent, à grand frais, les buralistes dont les intérêts sont directement proportionnels au volume des ventes.

 

[1] Rapport public annuel 2017, février 2017.

 

Télécharger le dossier Décryptages N°27 - Buraliste : Un métier d'avenir

 

 

Photo TdP1Créé par l’ANPAA Hauts-de-France en 2017, Trésor de Parents est un jeu coopératif pour échanger, donner son point de vue, prendre du recul…

Y voir plus clair en tant que parent… Trouver des pistes de réflexion… Anticiper ses réactions…
 
Premières cigarettes, un joint trouvé dans la chambre, une ou des ivresses répétées, un ado qui ne décroche pas de ses jeux vidéos…


Les parents ne sont pas toujours préparés à ces bouleversements. Ils sont parfois inquiets et se sentent désabusés, dépassés, isolés ?


Trésor de parents propose d'ouvrir le dialogue sur la place et le rôle des parents dans de nombreuses situations éducatives du quotidien.
 

 

Pour une présentation complète de ce jeu et obtenir le bon de commande : Cliquez ICI

Télécharger la fiche descriptive

prop 3Dans le cadre des Etats généraux de l’alimentation lancés le 20 juillet dernier, une phase de consultation est organisée jusqu’au 20 octobre à travers une plateforme ouverte à tous les citoyens. Cette plateforme permet aux internautes de faire part de leurs préoccupations, de proposer des solutions et de soutenir ou rejeter les propositions formulées par d’autres.

 

L’un des thèmes ouverts au débat porte sur la manière de mieux informer les consommateurs. La lutte contre le surpoids et l'obésité repose en effet en grande partie sur l’information des consommateurs sur les calories qu'ils consomment sous diverses formes.

 

Or aujourd'hui, contrairement aux autres aliments et aux boissons non alcoolisées, il n’y a aucune obligation pour les producteurs de boissons alcoolisées de fournir des informations sur la composition et l’apport nutritionnel de leurs produits.

Lire la suite...

Collectif alerte2Alors que le Gouvernement a annoncé l'ouverture d'une concertation sur la stratégie de lutte contre l’exclusion, les associations réunies au sein du Collectif ALERTE, dont l'ANPAA fait partie, ont fait savoir, dans une lettre ouverte envoyée le 19 septembre 2017, au Président de la République leurs demandes pour une stratégie globale de lutte contre la pauvreté.

 

En effet, malgré la volonté affirmée par Emmanuel Macron d'une « vraie politique d’inclusion de tous », plusieurs décisions annoncées récemment (baisse des APL, diminution des contrats aidés sans évaluation préalable avec les personnes concernées, suppression du financement de l’équivalent de 12 000 logements très sociaux,...) vont avoir un impact négatif immédiat pour les plus exclus.

 

Réaffirmant ses priorités pour la mise en oeuvre de mesures efficaces pour en finir avec la pauvreté, le collectif invite le Président de la République à reprendre les contours de la stratégie de lutte contre la pauvreté développée dans le cadre de la plateforme publiée par ALERTE à l’occasion de l’élection présidentielle.

 

 

Télécharger la lettre ouverte

 

 

Télécharger la plateforme de propositions

alcool grossesseLa récente campagne d'information de Santé Publique France sur la prévention du syndrome d'alcoolisation fœtale (SAF) a généralement suscité l'approbation, mais quelques rares voix discordantes se sont néanmoins exprimées pour critiquer la tonalité injonctive du message "Zéro alcool pendant la grossesse", voire pour en discuter la pertinence ou encore souligner la difficulté de maintenir une abstinence pendant les 9 mois de grossesse.

 

Même si les Français sont de plus en plus conscients des risques, la persistance d'idées reçues, la perception erronée de ces risques et la contrainte réelle, conséquence de ce message de prévention, imposent des réponses qui ne soient ni simplistes ni culpabilisantes pour les femmes.

 

Télécharger le dossier Décryptages N°26 - Alcool et grossesse Boire un peu ou pas du tout ?

 

 

L’ANPAA etl’Ecole Nationale de la Magistrature se sont engagées dans un partenariat pour accueillir en stage, chaque année, les élèves ayant le statut d’auditeur de justice qui en feraient le choix.


Ce stage répond notamment à un objectif d’amélioration des connaissances en matière de dispositif de prévention, d’accompagnement et de soins liés aux conduites addictives et vise, à une meilleure compréhension des enjeux et des contraintes propres au secteur de l’addictologie par les futurs professionnels de la justice.

Enregistrer

logoHCELes femmes en situation de précarité constituent une population particulièrement à risques. En effet tous les ans, 9,5 millions de femmes renoncent ou reportent leurs soins.

 

Selon le rapport du Haut Conseil à l’Égalité, les femmes en situation de précarité ne bénéficient pas des aides financières lorsque les demandes sont complexes, doivent assumer des dépassements d’honoraires voire subissent des discriminations ou des refus de soins,   et ne peuvent pas toujours consulter un professionnel de santé par manque de temps. Par manque d’information les femmes font moins de dépistage et leur prise en charge est donc plus tardive. Or, la mortalité prématurée  est trois fois plus élevée chez les femmes en situation de précarité souffrant de maladies cérébro-cardiovasculaires. Ces affections sont accrues par leur mode de vie: consommation d’alcool, de tabac, surpoids,… 

Lire la suite...

Pour la deuxième année consécutive, l’ANPAA Nord-Pas-de-Calais est lauréate de la Fondation Caisse d’Epargne Nord France Europe.
L’appel à projet 2016 avait pour thème « Handicap’s & accès à l’emploi », 11 projets ont été lauréats avec 161 450 € de dotations.
 
Grâce au cofinancement Mildeca / Fondation Caisse d’Epargne, l'ANPAA Nord-Pas-de-Calais est en cours de production d’une plaquette d’information labellisée “FALC“ (Facile A Lire et à Comprendre) en partenariat avec l’ESAT du Roitelet de Tourcoing / Neuville à destination des travailleurs handicapés salariés. L’objectif de cette plaquette est de donner des informations simples, utiles et concrètes sur la consommation de produits psychoactifs et d’aider à l’orientation vers les lieux ressources dans le champ de la santé et vers le dispositif de soins en addictologie.

Lire la suite...

forumL’expérimentation alcool menée au CHRS Georges Dunand à Paris sera présentée par l’association Emmaüs Solidarité et l’ANPAA 75 lors de la première journée du forum : Exclusion & alcool: une nouvelle approche possible, une Réduction des Risques et des Dommages nécessaires lundi 3 juillet au Collège des Bernardins.

 

Cette expérimentation a permis de réduire les risques liés à l’alcool par l’autorisation de consommation au sein de la structure dans les espaces privatifs. La coordination entre l’équipe des professionnels de la structure, le chef de service et les résidents a permis de renouer une relation de confiance. 

Lire la suite...