Vous êtes sur :

randoLa semaine dernière, le CAARUD89 organisait sa 1ère marche réduction des risques et des dommages (RdRD). Les participants, usagers du CAARUD et professionnels ont parcouru  8 km de randonnée pédestre dans le Parc du Morvan, à Vézelay (89) et partagé un pique-nique.


En partageant ce temps cela a permis aux usagers de : Passer un moment en dehors du quotidien ; d’auto évaluer leur rapport aux produits (licite ou illicites) ; de dépasser leurs limites, prendre conscience de leurs capacités ; de revaloriser leur image ; de se positionner au sein d’un groupe, respecter les autres ; de (re)découvrir une activité ; et de se repérer dans l’espace

Lire la suite...

ffMme Françoise Facy, vice-présidente de l'ANPAA, a reçu la Légion d'Honneur

Aujourd’hui, vendredi 19 mai 2017 à l'ANPAA, entourée d’amis et de membres de sa famille, Mme Françoise Facy a reçu l’insigne de Chevalier de la Légion d’Honneur des mains de M. le Pr Benoit Vallet, directeur général de la santé.

Au nom de l’A.N.P.A.A. le Dr Alain Rigaud, président, et Mme Nelly David, directrice générale, félicitent Mme Françoise Facy pour cette haute distinction républicaine qui vient honorer un parcours professionnel et associatif fait d'engagements, de convictions et de dévouement.

Docteur en mathématiques statistiques, directrice honoraire de recherches à l'INSERM, Françoise Facy s’est spécialisée en épidémiologie des conduites addictives au sein de l’unité mixte de recherche épidémiologique et de surveillance transport-travail-environnement.

Adhérente depuis 1992, Françoise Facy est présidente du Comité du Rhône, membre du Conseil d’administration et vice-présidente de l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie depuis 1997. Elle a été vice-présidente puis président du Conseil scientifique de l'Association.

Françoise Facy est également présidente de l’Union Nationale pour la Prévention du Suicide depuis 2012.

Elina« Des quais à la scène » est un “One Woman Show” dans lequel une comédienne engagée, raconte avec humour et beaucoup d’énergie des épisodes de sa vie chaotique d’enfant, de sans domicile fixe, ses consommations et sa rencontre avec le théâtre qui lui a permis de rebondir.

 

A l’issue du spectacle, un débat permet d’échanger avec Elina Dumont sur son parcours, la précarité, les addictions, ce qui lui a permis de sortir de la rue et la place du théâtre dans sa vie…

 

Depuis 2001, l’Equipe Mobile de l’ANPAA du CSAPA La Trame a contribué au développement d’une parole Addictologique au sein  des lieux d’accueil et d’hébergement des personnes en situation de précarité en s’ppuyant sur ce One Woman show.

 

De la prévention à l’accompagnement vers le dispositif de soin, de la rencontre des usagers au travail partenarial avec les équipes, nous avons pu mesurer l’importance et la place de cet aller vers. C’est dans la durée du lien, tant avec l’usager qu’avec les équipes éducatives que nous avons parfois co-construit tous ensemble un changement durable.

 

Cette coopération a permis aux équipes de développer des compétences, une meilleure connaissance de la problématique, un changement de regard, d’envisager autrement le soin ; la réduction de risques est à l’œuvre. Les échanges lors des réunions d’équipe, de synthèse, les formations engagées, notamment au sein de l’ANPAA ont profondément modifié dans certaines structures la manière d’aborder, de nommer et d’accompagner la question des consommations

 

Télécharger le flyer

Télécharger l'affiche

Vote mainsA l'occasion des élections législatives, l'ANPAA se mobilise pour sensibiliser les candidats aux enjeux de santé publique liés aux conduites addictives : lire le communiqué.

 

Afin de démultiplier notre impact, nous avons besoin de votre aide pour faire connaitre nos propositions.

 

Nous vous invitons donc à interpeller directement les candidats qui se présentent dans votre circonscription à l'aide du kit d'intervention que vous trouverez ci-dessous.

 

Un grand merci pour votre engagement !

 

 

Etapes à suivre

1. Identifiez les candidats qui se présentent dans votre circonscription

 

Une liste, mise à jour, régulièrement est disponible ci-dessous. Nous vous invitons à vérifier que les informations sont exactes.

 

2. Recherchez les coordonnées de ces candidats

 

- Via le site de campagne du candidat ou le blog qu’il pourrait tenir : allez dans Contact pour trouver les coordonnées postales et email. Si seul un formulaire de contact est disponible, vous pourrez trouver sur la page « Mentions légales » une adresse postale et un email "Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser." ;

 

- Si le candidat dispose d'une page Facebook, vous pouvez lui envoyer un message en cliquant sur « Contacter » ou « Envoyer un message ». Comme pour un email, il est possible d’ajouter le questionnaire en pièce jointe ;

 

- Si le candidat est un député sortant, consultez sa fiche individuelle sur le site de l’Assemblée nationale : http://www2.assemblee-nationale.fr/deputes/liste/alphabetique. Vous y trouverez toutes ses coordonnées ;

 

- Si vous connaissez les noms de son suppléant ou de membres de son site de campagne, n’hésitez pas à leur adresser également le questionnaire.

 

3. Envoyez le questionnaire aux candidats

 

Utilisez le modèle de courrier pour accompagner votre envoi en y joignant le questionnaire. En fonction des coordonnées que vous aurez trouvé, vous pouvez envoyer par email ou par voie postale.

 

4. Informez-nous de votre initiative

 

Afin que nous puissions suivre votre action, merci d'envoyer les réponses que vous recevrez à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

Kit d'intervention

 


Message type pour accompagner votre envoi : 

 

Madame la Candidate/Monsieur le Candidat, (choisir la bonne formule)

               

En tant que citoyen, j'attache une importance particulière aux questions de santé publique qui doivent, selon moi, primer sur tout autre intérêt, notamment de nature économique.

 

Dans ce cadre, je souhaiterais connaitre votre position sur les 5 propositions développées par l'Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie pour la mise en œuvre d’une politique cohérente visant à prévenir les risques et les dommages liés aux conduites addictives (alcool, tabac, cannabis, jeux de hasard et d’argent...).

 

Je vous rappelle que la consommation de drogues, licites et illicites, est à l’origine, chaque année en France, de près de 130.000 décès prématurés, dont 79.000 liés au tabac, 49.000 à l’alcool et 1.600 aux drogues illicites. Cette hécatombe a un coût pour la société estimé à près de 249 milliards d’euros par an.

 

En tant qu'élu de la Nation, vous engagez-vous à défendre, lors des débats parlementaires à venir, les propositions développées dans le questionnaire ci-joint ? Vos réponses seront transmises à l'ANPAA et seront mises en ligne sur son site Internet.

 

Vous remerciant pour l’attention que vous porterez à ma démarche, je vous prie d’agréer, Madame la Candidate/Monsieur le Candidat (choisir la bonne formule), l’expression de ma vive considération.

 

Signature

2bieresDans les trois grandes familles de boissons alcoolisées (vins, bières et spiritueux), celle de la bière a longtemps avancé à bas bruit. Le produit est moins porteur d'une appropriation nationale que le vin. Sa consommation traditionnelle prédominait dans les bordures nord et est du pays, et sa promotion, marquée sociologiquement, visait essentiellement les couches populaires.

 

Les dernières décennies ont vu l'arrivée des grands brasseurs internationaux (Carlsberg et Heineken Budweiser) qui ont raflé le marché national, et imposé leurs pratiques. On est passé insensiblement d'une tradition artisanale à une industrie mondialisée avec des méthodes où l'impact sur les ventes importe plus que la transparence et le souci de la santé.

 

Si la consommation de bière n'atteint pas en France le niveau de celle du vin, elle n'en contribue pas moins aux dommages sociaux et sanitaires, et l'évolution très agressive et "créatrice" de ce secteur économique en fait un acteur dont l'évolution mérite pour le moins attention.D'autant que sous une forme moins vindicative contre la santé publique que la filière viticole, les brasseurs n'en mènent pas moins une stratégie redoutable d'efficacité en utilisant des moyens similaires.

 

Télécharger le dossier Décryptages N°24 - La bière : Nouveaux visages, nouveaux risques

 

 

 

 

atcDans la continuité du partenariat entre l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie dans le 73et L'Union Régionale pour l’Habitat des Jeunes Auvergne Rhône-Alpes, ce mardi 09 mai sort le deuxième épisode de la web-série A toi de choisir : « Réalité vs Virtualité ».

Dans cet épisode, la vidéo nous interpelle en utilisant  le principe des livres dont vous êtes le héros. Elle nous invite  à faire un choix entre  l’un des deux profils de  joueurs,  deux pratiques de jeu : la pratique récréative, où le jeu ne prend pas une place prépondérante dans la vie du joueur, et  la pratique excessive, où le jeu devient l’élément central de la vie du joueur.


C’est donc toujours avec humour que sont abordés les risques associés à une pratique excessive de jeux vidéos…

Visionner la vidéo

Les jeux vidéos, une addiction ? Quelques conseils aux parents

 

Ce deuxième épisode a été créé par les jeunes de la résidence Joseph FONTANET d’Aix les Bains et de la résidence Albert CAMUS de Montmélian.

Enregistrer

Proposition1

La part de la population qui fume du tabac quotidiennement en France est supérieure à la moyenne des pays européens et est presque deux fois plus élevé qu’en Suède (12%).

 

De même, la consommation d’alcool annuelle en France est parmi les plus élevées des pays de l’OCDE avec 11,5 litres d’alcool pur par habitant contre 8,8 litres en moyenne.

 

La France se distingue aussi par le nombre élevé de consommateurs réguliers de cannabis, estimé à 1,4 millions. 

 

Les addictions sans produit (jeux d'argent en ligne, jeux vidéo…) sont aujourd’hui bien documentées et de nouvelles drogues sont fabriquées chaque jour dans le monde entier, inondant un marché rendu notamment incontrôlable par Internet.

 

Proposition aux candidat-e-s : Vous engagez-vous, si vous êtes élu-e, à soutenir l'adoption d'un programme ambitieux en matière de conduites addictives axé sur la réduction des risques et des dommages ?

Lire la suite...

Prop5

 

La prévention - dans toutes ses dimensions qu'elles portent sur l'éducation, l'encadrement de l'offre et des prix, la promotion des produits, etc. - est le parent pauvre des politiques de santé menées en France depuis de nombreuses années.

 

Un rapport du Sénat de 2015 a d’ailleurs souligné les moyens limités consacrés à la prévention en évoquant un « saupoudrage qui constitue un frein à l’efficacité globale de la politique gouvernementale ».

 

 

Proposition aux candidat-e-s : Vous engagez-vous, si vous êtes élu-e, à soutenir l'adoption d'un programme pluriannuel de prévention, et notamment de réduction des risques et des dommages liés aux conduites addictives, déployé sur l’ensemble du territoire ?

Lire la suite...

Prop3

 

Si la consommation de boissons alcooliques s'inscrit dans une recherche de plaisir qu'il ne saurait être question de nier, les consommateurs doivent être conscients des risques liés à l'alcool afin qu'ils gèrent leur consommation avec le moindre risque.

 

Proposition aux candidat-e-sVous engagez-vous, si vous êtes élu-e, à soutenir l'adoption d'une législation visant à rendre obligatoire l'information des consommateurs sur les boissons alcoolisées ?

Lire la suite...

Prop4

 

Toutes les études économiques montrent que le prix est un facteur déterminant dans la décision d’achat et de consommer.

 

C’est d’autant plus vrai pour les jeunes qui ont, en général, un budget serré et qui sont davantage sensibles aux prix.

 

Cela s’est d’ailleurs vérifié avec la hausse des prix du tabac qui a conduit à une réduction de la consommation chez les jeunes.

 

 

Proposition aux candidat-e-s : Si vous êtes élu-e, seriez-vous favorable à la mise en place d’une politique de prix minimum de l’alcool afin de réduire la consommation chez les jeunes ?

Lire la suite...