Vous êtes sur :

pub teleLe champ de l'addictologie est avant tout celui des personnes, celles qui recherchent une aide, un soutien en raison d'un comportement de consommation, d'une conduite de dépendance qu'ils ne maîtrisent plus et qui entraîne difficultés, voire souffrances, dans leur vie personnelle, affective, professionnelle ou sociale.

 

Mais ces personnes, comme nous tous, vivent dans un environnement qui peut favoriser, entretenir ou aggraver des comportements addictifs. Il importe donc de déchiffrer, pour le plus grand nombre, ces facteurs d'influence afin de créer un environnement favorable à un comportement positif pour la santé et ne pas simplement renvoyer ces personnes qui souffrent à leur seule responsabilité et donc à leur solitude.

Lire la suite...

Meilleurs vœux pour l'année 2017

Enregistrer

alcools info

 

L'information du public et du consommateur sur les risques liés à la consommation d'alcool est un enjeu permanent entre les acteurs de santé et le lobby alcoolier, qui concerne aussi bien le contenu que la forme ou l'émetteur de cette information.

On comprend bien les raisons de ce bras de fer permanent entre ceux qui ont pour objectif de protéger la santé en informant sur les risques et ceux qui considèrent a priori que cette information est avant tout une menace pour leurs objectifs commerciaux et l'activité économique.

 

Télécharger le dossier Décryptages N°21 - Alcools et information des consommateurs : une exigence légitime

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La part de la population qui fume du tabac quotidiennement en France est supérieure à la moyenne des pays européens et est presque deux fois plus élevé qu’en Suède (12%).

 

De même, la consommation d’alcool annuelle en France est parmi les plus élevées des pays de l’OCDE avec 11,5 litres d’alcool pur par habitant contre 8,8 litres en moyenne.

 

La France se distingue aussi par le nombre élevé de consommateurs réguliers de cannabis, estimé à 1,4 millions. 

 

Les addictions sans produit (jeux d'argent en ligne, jeux vidéo…) sont aujourd’hui bien documentées et de nouvelles drogues sont fabriquées chaque jour dans le monde entier, inondant un marché rendu notamment incontrôlable par Internet.

 

Proposition aux candidat-e-s : Vous engagez-vous, si vous êtes élu-e, à adopter un programme ambitieux en matière de conduites addictives axé sur la réduction des risques et des dommages ?

Lire la suite...

La prévention - dans toutes ses dimensions qu'elles portent sur l'éducation, l'encadrement de l'offre et des prix, la promotion des produits, etc. - est le parent pauvre des politiques de santé menées en France depuis de nombreuses années.

 

Un rapport du Sénat de 2015 a d’ailleurs souligné les moyens limités consacrés à la prévention en évoquant un « saupoudrage qui constitue un frein à l’efficacité globale de la politique gouvernementale ».

 

Proposition aux candidat-e-s : Vous engagez-vous, si vous êtes élu-e, à adopter un programme pluriannuel de prévention, et notamment de réduction des risques et des dommages liés aux conduites addictives, déployé sur l’ensemble du territoire ?

Lire la suite...

Si la consommation de boissons alcooliques s'inscrit dans une recherche de plaisir qu'il ne saurait être question de nier, les consommateurs doivent être conscients des risques liés à l'alcool afin qu'ils gèrent leur consommation avec le moindre risque.

 

Proposition aux candidat-e-s : Vous engagez-vous, si vous êtes élu-e, à rendre obligatoire l’information des consommateurs sur les boissons alcoolisées ?

Lire la suite...

Toutes les études économiques montrent que le prix est un facteur déterminant dans la décision d’achat et de consommer. C’est d’autant plus vrai pour les jeunes qui ont, en général, un budget serré et qui sont davantage sensibles aux prix.

 

Cela s’est d’ailleurs vérifié avec la hausse des prix du tabac qui a conduit à une réduction de la consommation chez les jeunes.

 

Proposition aux candidat-e-s : Si vous êtes élu-e, seriez-vous favorable à la mise en place d’une politique de prix minimum de l’alcool afin de réduire la consommation chez les jeunes ?

Lire la suite...

La France est le seul pays d’Europe où plus de 15% de la population consomme régulièrement du cannabis.

 

Il est temps de faire le constat qu’il n’y a pas de société sans drogue et que la politique actuelle de prohibition du cannabis – l’une des plus répressives d’Europe – est un échec et de s’orienter vers une légalisation encadrée, comme pour l’alcool, le tabac, les jeux d’argent en ligne.

 

Proposition aux candidat-e-s : Vous engagez-vous, si vous êtes élu-e, à organiser un débat public, préalable à une révision de la loi de 1970 sur le statut et l’usage du cannabis ?

Lire la suite...

cigaretteAnnoncé par Marisol Touraine en septembre dans le cadre du le "Programme national de réduction du tabagisme" (PNRT), est créé par décret du 5 décembre 2016 un fonds de lutte contre le tabac au sein de la CNAMTS à partir du 1er janvier 2017.

 

Ce fonds contribue au financement d’actions locales, nationales et internationales de santé, conformément aux engagements de la France dans le cadre de la convention-cadre de l’OMS pour la lutte anti-tabac, notamment ses articles 5 (stratégies, plans et programmes nationaux multisectoriels globaux de lutte antitabac) et 20 (recherche).

 

Lire la suite...

video d 19

 

Le professeur Mickaël Naasila, Président de la SFA (Société Française d’Alcoologie) revient sur les limites que rencontre actuellement le secteur de la recherche en alcoologie en France.


Cette vidéo accompagne la publication du document Décryptages N° 19 - La "nouvelle" façade scientifique des alcooliers - la FRA : la Fondation pour la Recherche en Alcoologie publié par l’ANPAA.

 

 Voir la vidéo

 

 

 

Télécharger le dossier Décryptages N°19 La "nouvelle" façade scientifique des alcooliers - la FRA : la Fondation pour la Recherche en Alcoologie

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer