Vous êtes sur :

Les Consultations Jeunes Consommateurs (CJC) ont 10 ans. Celles-ci ont été créées afin d’agir auprès des jeunes dès les premiers stades de la consommation à l'origine pour la consommation de cannabis puis pour la consommation d'un produit et/ou pour un comportement relevant du champ des addictions.


A l’occasion de leur anniversaire une journée est organisée au Ministère des affaires sociales et de la santé. Cette journée « se donne pour objectif de consolider l’identité de la mission CJC à travers la présentation d’actions existantes sur les territoires. …. Parce que les conduites addictives des jeunes sont l’affaire de tous, il est essentiel d’agir ensemble ! »

Lire la suite...

A l’occasion du lancement du Moi(s) sans tabac, le BEH 30-31 traite du  « tabagisme en France : comportements, mortalité attribuable et évaluation de dispositifs d’aide au sevrage »

 

Chiffres clefs sur  les comportements

En 2015 la prévalence du tabagisme n’a pas baissé en France. le tabagisme concerne 34,6% des 15-75 ans, et le tabagisme quotidien est de 28,8% (33% des hommes et 25% des femmes).

Avec toutefois une diminution du tabagisme quotidien chez les lycéens, avec 23% de lycéens fumeurs en 2015 contre 31% en 2011 ; ainsi qu’une diminution du tabagisme au domicile avec 28,2% de la population déclarait en 2014 que quelqu’un fume au domicile, contre 32,8% en 2005.

Lire la suite...

Pour inciter les fumeurs à arrêter, Marisol Touraine , ministre des Affaires sociales et de la Santé, lance le Moi(s) sans tabac.

 

Il s’agit d’une opération nationale, inspirée de l’initiative britannique « Stoptober » (Stop Tobacco in October), qui a pour objectif d’inciter les fumeurs à arrêter de fumer pendant au moins 30 jours.

 

A partir du 1er novembre, chaque participant pourra bénéficier d’un accompagnement sur mesure. Pour bénéficier de l’accompagnement sur mesure il suffit de s’inscrire sur Tabac Info Service, sur l’application mobile Tabac Info Service ou par téléphone au 39 89.

Lire la suite...

Stéphane LAZREG, ANPAA PicardieStéphane Lazreg, psychologue à l’ANPAA Picardie donne quelques conseils aux parents qui s’inquiètent parce que leurs adolescents passent beaucoup d’heures devant l’ordinateur.  


Il rappelle par exemple qu’avant de s’inquiéter il faut d’abord se questionner quant aux impacts éventuels du temps d’écran sur la santé des adolescents : sommeil, sédentarité obésité, anxiété, détresse….


Visionner la vidéo sur notre chaîne Youtube

 

 


Pour en savoir plus

Jeux vidéo : une étude rassurante pour les enfants. Le Figaro du 03/10/2016
Adolescence et conduites addictives. Nouvel outil de prévention!
Jeux vidéo, consoles, pratiques compulsives, ... Serge Tisseron donne quelques conseils aux parents

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

guide mildeca

La Mildeca publie un guide sur les nouvelles substances psychoactives. Ce guide est destiné aux services d’accueil des urgences afin « d'améliorer la prévention et la prise en charge thérapeutique lors d'une suspicion d'intoxication à ce type de substances ».

 

Le guide liste les nouvelles substances psychoactives et les nouveaux produits de synthèse. Il s'agit des "substances psychoactives nouvellement arrivées sur le marché, naturelles ou synthétiques, classées ou non produits stupéfiants ou psychotropes au niveau national".

 

Le guide propose une synthèse du protocole accompagnant la prise en charge thérapeutique lors d'une suspicion d'intoxication à ces produits.

 

Le guide a été rédigé en lien avec la MILDECA, la DGOS, les CEIP, l’ANSM, l’OFDT et l'association ELSA France. Il est publié et financé par la MILDECA sous la direction du Dr Laurent KARILA



Télécharger le guide

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

zero alcoolLa journée internationale de prévention du syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF) qui a lieu ce 9 septembre est l’occasion de rappeler que le SAF est la première cause évitable de déficience mentale et d’inadaptation sociale en France.

Les femmes enceintes qui consomment de l'alcool mettent en danger le fœtus et risquent de donner naissance à un enfant atteint de troubles du développement. Toute consommation d’alcool pendant la grossesse est susceptible de présenter un risque. Mieux vaut donc appliquer le "principe de précaution" : zéro alcool pendant la grossesse ! Les substances passent en effet du sang maternel vers le sang du fœtus et ont une action sur le processus de développement embryonnaire, puis sur le fœtus et enfin sur le développement psychomoteur de l’enfant.

Lire la suite...

Vote mainsA l'occasion des élections législatives, l'ANPAA se mobilise pour sensibiliser les candidats aux enjeux de santé publique liés aux conduites addictives : lire le communiqué.

 

Afin de démultiplier notre impact, nous avons besoin de votre aide pour faire connaitre nos propositions.

 

Nous vous invitons donc à interpeller directement les candidats qui se présentent dans votre circonscription à l'aide du kit d'intervention que vous trouverez ci-dessous.

 

Un grand merci pour votre engagement !

 

 

Etapes à suivre

1. Identifiez les candidats qui se présentent dans votre circonscription

 

Une liste, mise à jour, régulièrement est disponible ci-dessous. Nous vous invitons à vérifier que les informations sont exactes.

 

2. Recherchez les coordonnées de ces candidats

 

- Via le site de campagne du candidat ou le blog qu’il pourrait tenir : allez dans Contact pour trouver les coordonnées postales et email. Si seul un formulaire de contact est disponible, vous pourrez trouver sur la page « Mentions légales » une adresse postale et un email "Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser." ;

 

- Si le candidat est un député sortant, consultez sa fiche individuelle sur le site de l’Assemblée nationale : http://www2.assemblee-nationale.fr/deputes/liste/alphabetique. Vous y trouverez toutes ses coordonnées ;

 

- Si vous connaissez les noms de son suppléant ou de membres de son site de campagne, n’hésitez pas à leur adresser également le questionnaire.

 

3. Envoyez le questionnaire aux candidats

 

Utilisez le modèle de courrier pour accompagner votre envoi en y joignant le questionnaire. En fonction des coordonnées que vous aurez trouvé, vous pouvez envoyer par email ou par voie postale.

 

4. Informez-nous de votre initiative

 

Afin que nous puissions suivre votre action, merci d'envoyer les réponses que vous recevrez à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

Kit d'intervention

 


Message type pour accompagner votre envoi : 

 

Madame la Candidate/Monsieur le Candidat, (choisir la bonne formule)

               

En tant que citoyen, j'attache une importance particulière aux questions de santé publique qui doivent, selon moi, primer sur tout autre intérêt, notamment de nature économique.

 

Dans ce cadre, je souhaiterais connaitre votre position sur les 5 propositions développées par l'Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie pour la mise en œuvre d’une politique cohérente visant à prévenir les risques et les dommages liés aux conduites addictives (alcool, tabac, cannabis, jeux de hasard et d’argent...).

 

Je vous rappelle que la consommation de drogues, licites et illicites, est à l’origine, chaque année en France, de près de 130.000 décès prématurés, dont 79.000 liés au tabac, 49.000 à l’alcool et 1.600 aux drogues illicites. Cette hécatombe a un coût pour la société estimé à près de 249 milliards d’euros par an.

 

En tant qu'élu de la Nation, vous engagez-vous à défendre, lors des débats parlementaires à venir, les propositions développées dans le questionnaire ci-joint ? Vos réponses seront transmises à l'ANPAA et seront mises en ligne sur son site Internet.

 

Vous remerciant pour l’attention que vous porterez à ma démarche, je vous prie d’agréer, Madame la Candidate/Monsieur le Candidat (choisir la bonne formule), l’expression de ma vive considération.

 

Signature

La mAdo allumant une cigaretteinistre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a publié le 24 août 2016, en vue de la prochaine rentrée scolaire, les consignes de sécurité applicables dans les écoles, collèges et lycées en raison du risque terroriste, l'Organisation de l'Etat Islamique (DAECH) ayant explicitement menacé les établissements d'enseignement français.

 

A cette occasion, resurgit le sujet de l'autorisation de fumer pour les élèves dans les enceintes scolaires.

 

Ce sujet a été largement débattu en février 2016, car certains proviseurs et certains parents demandaient, en raison du risque terroriste, que les élèves et lycéens puissent être autorisés à fumer à l'intérieur des établissements d'enseignement plutôt qu'à l'extérieur, regroupés sur les trottoirs pendant les pauses.

 

A la suite des interventions publiques des associations de lutte contre le tabagisme et de prévention des addictions, dont l'ANPAA, la ministre de l'Education nationale et la ministre de la Santé, Marisol Touraine, avaient confirmé que l'interdiction générale de fumer dans les lieux collectifs continuerait à s'appliquer pour des raisons de santé publique. Cependant, certains proviseurs ou parents d'élèves ont réaffirmé leur demande à l'occasion de la publication des nouvelles consignes de sécurité pour les établissements d'enseignement.

 

Ce dossier Décryptages N° 17 fait le point sur "le problème des pauses clopes" au lycée.

 

 

Télécharger le dossier  Décryptages N°17 - Terrorisme et tabagisme dans les lycées : Les éléments du débat

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

DeuilToutes nos pensées vont aux familles des victimes, aux blessés et aux équipes d'urgence de Nice

 

L'ANPAA s'associe au Deuil national

Enregistrer

guide festifCe guide s’adresse à tous professionnels du champ de la promotion de la santé, de l’éducation, du social, qui souhaitent développer et mettre en œuvre des actions de prévention des risques et de réduction des dommages liées aux conduites addictives, en contexte festif.

Il a pour objectifs de favoriser une réflexion commune autour de ce type d’actions, de présenter des repères pour agir fondés sur la diversité et la valorisation des expériences menées, de retenir des éléments clés pour la mise en place d’interventions permettant de prévenir les risques et réduire les dommages en contexte festif, et plus globalement de renforcer la cohérence d’interventions ANPAA.

Lire la suite...