Vous êtes sur :

Logo d'EurocareLes bouteilles de boissons alcoolisées doivent-elles porter des avertissements relatifs à la santé, comme c'est le cas pour les emballages des jus de fruits ou des cigarettes ? Oui a répondu Eurocare (European Alcohol Policy Alliance) lors d'une réunion au Parlement européen qui a rassemblé également des représentants de l'industrie des boissons alcoolisées, des institutions européennes et des experts de la santé publique.

>> Sur le site d'Eurocare :
"What is not on the bootle ? Future of alcohol

labels discussed in the European Parliament"

Le ministre de la Santé, suivant une proposition de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) et un avis de la Commission nationale des stupéfiants et psychotropes, a décidé de classer comme stupéfiant la 4-fluoroamphétamine (4-FA), une drogue de synthèse qui circule en Europe et est proposée sur Internet.

Dans les forums de discussion sur Internet, des consommateurs décrivent des effets positifs ressentis

similaires à ceux de l’amphétamine ou de la MDMA (ecstasy). Parmi ses effets négatifs, des distorsions visuelles, une anorexie ou une insomnie pouvant durer plusieurs jours.