Vous êtes sur :

euros 20126La MILDECA, en lien avec la Direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative (ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports), a souhaité, à l’occasion de la tenue prochaine du championnat d’Europe de Football, construire un document qui pourra utilement venir appuyer l’action des services territoriaux de l’Etat dans l’élaboration et la mise en œuvre d’un dispositif adapté de prévention et de réduction des risques.

Lire la suite...

plan cancerLe deuxième rapport de suivi du plan cancer 2014-2019 a été remis par le Pr. Agnès Buzyn (Présidente de l’Institut national du cancer) au Président de la République, François Hollande. Le rapport présente les principales réalisations de l’année 2015 sur le plan national et régional.

Parmi les avancées concrètes menées en 2015 figurent :

Lire la suite...

hcspLe Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) préconise d'avertir les professionnels de santé et les fumeurs que la cigarette électronique est une aide à l'arrêt du tabac.

 

Le HCSP actualise son avis du 25 avril 2014 relatif aux bénéfices-risques de la cigarette électronique étendus en population générale. Selon les travaux du HCSP, la cigarette électronique :

Lire la suite...

cerveauLe lobby de l'alcool, imitant en cela l'exemple de celui du tabac, aujourd'hui totalement discrédité, développe une stratégie visant à délégitimer les acteurs de santé, et à prendre leur place sur les champs de la production scientifique (avec l'IREB), de l'information et de la prévention en santé (Avec Modération! ex-Entreprise en prévention).

A cet effet, le lobby des alcooliers développe un certain nombre d'outils et en particulier un programme de "prévention" baptisé Education au goût en France ou Educ'Alcool au Québec. La démarche est transparente: plutôt que de laisser les acteurs de santé mettre en place des programmes de santé qui pourraient gêner le marché, le lobby préfère contrôler toute initiative. Pour promouvoir ces programmes, les alcooliers disposent de moyens de communication importants, d'autant plus importants que les preuves d'efficacité de ces programmes sont pour le moins évanescentes, sinon inexistantes.

 

Télécharger le dossier : "Education au Gout"et Educ'Alcool : Les miroirs aux alouettes du lobby de l'alcool

 

intervieuw educ gout basset

Visionner la vidéo  de Bernard Basset, Vice-président de l'ANPAA sur notre chaîne Youtube ANPAA sur le dossier Décryptages N° 12 - "Education au Gout" et Educ'Alcool : Les miroirs aux alouettes du lobby de l'alcool".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tableau tabac

Les observations 2015 de l'Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT) montrent une hausse des ventes de cigarettes et tabac à rouler dans le réseau des buralistes.

 

Depuis avril 2004, l'OFDT rassemble chaque mois au sein d'un "tableau de bord tabac" différents indicateurs clés. Les principaux points des observations 2015 sont résumés ci-dessous :

Lire la suite...

sintes ofdtLe Système d'Identification National des Toxiques Et Substances a réalisé 272 collectes au cours de l'année 2015, sur 13 régions (selon l'ancien découpage régional). Cette étude, relayée par l'Observatoire Français des Drogues et Toxicomanies en France, a montré que dans 73% des collectes, les substances correspondaient au produit attendu alors que dans 25% des cas les molécules identifiées ne correspondaient pas à l'appellation du produit.


Les produits identifiés sont, pour l'ensemble, des stupéfiants classiques : 14% de cocaïne, 13% d'héroïne et 10% de cannabis. Suivant cette collecte, la MDMA et la méthamphétamine sont les substances avec le taux le plus élevé d'arnaques. Ces collectes s'inscrivent dans les missions de réduction des risques et des dommages du SINTES.

Lire la suite...

vin nuageDans l'offensive contre la loi Evin en 2015, Vin & Société a été le fer de lance d'une stratégie qui vise tout à la fois à déréguler l'encadrement de la publicité sur les alcools, à délégitimer les institutions et les acteurs de santé publique, et à minimiser les risques liés à la consommation d'alcool et en particulier de vin.
Cet organisme dédié à la défense de la filière viticole a décidé de ne pas prendre de gants sur la base d'un message simple : les acteurs de la santé ne sont que des gêneurs et des entraves dont il convient de limiter au maximum l'expression et l'influence. Compte tenu de la puissance considérable de cet organisme, de son activisme auprès des élus, notamment parlementaires, et de ses moyens manifestement importants [1], un décryptage de cette offensive contre la santé s'impose afin que les acteurs de santé puissent comprendre cette stratégie et y répondre.

 

[1] Sur le site de Vin & Société, on ne trouve aucune indication sur son budget, contrairement à l'ANPAA. 

 

Télécharger le dossier :  Vin & Société : L'offensive contre la santé

 

 


alcool tabac cannabis

 

Synthèse de l'actualité
Source : Tendances n°106, OFDT, 6p.
Date : Décembre 2015

L'OFDT relaie l'enquête de l'Health Behaviour in School-Aged Children menée en 2014 sur les usages de l'alcool, du tabac et du cannabis chez les collégiens montrent des niveaux de consommation inférieurs ou stables par rapport à l'enquête de 2010.

Lire la suite...

Jeunes filles alcooliséesAfin d'organiser la prévention de l'hyper alcoolisation durant l'Euro 2016, qui se déroulera en France du 10 juin au 10 juillet 2016 dans dix villes de France, dont Bordeaux. A Bordeaux, l'équipe du TAF (Tendances alternatives festives) portée par l’ANPAA 33 réalisera des maraudes dans les rues de Bordeaux et tiendra un stand dans la Fan Zone.


Le projet « Tendances alternatives Festives – Euro 2016 » consiste en la mise en place d’équipes mobiles composées de jeunes volontaires en Service Civique et de professionnels de l’ANPAA 33 qui réaliseront des maraudes dans les rues de Bordeaux et tiendront un stand dans la Fan Zone (Place des Quinconces).

Lire la suite...

CannabisLors de sa campagne pour les élections régionales en Ile-de-France, Valérie Pécresse, tête de liste du parti Les Républicains, avait promis de mettre en place un programme de dépistage salivaire de la consommation du cannabis pour les lycéens dans sa région si elle était élue. Cette promesse de campagne avait suscité le doute ou l'opposition parmi les personnels de l'Education nationale et les acteurs de santé publique.

 

Alors qu'elle a gagné les élections et va donc exercer la présidence du Conseil régional pendant cette mandature, Valérie Pécresse réaffirme sa détermination à mettre en oeuvre cet engagement.

Cependant, cette proposition de la présidente du Conseil régional d'Ile-de-France a été formulée sans qu'apparemment les difficultés de tous ordres (juridiques, organisationnels, scientifiques, éthiques…) aient été totalement réfléchies et fait l'objet d'une concertation. Un tel programme n'ayant jamais été mis en place, l'ANPAA publie un dossier complet sur les questions posées par le dépistage salivaire au lycée.  En effet, si les questions sont nombreuses, les réponses sont souvent absentes et promettent de ne pas être simples. L'ANPAA souhaite ainsi contribuer au débat de fond. L'ANPAA est bien consciente des dangers de la consommation de cannabis à cet âge, partagée avec l’usage d’autres produits, la prévention est absolument nécessaire, mais il existe d’autres méthodes plus éprouvées.

 

Télécharger le dossier : Dépistage du cannabis au lycée : Les questions posées