Vous êtes sur :

L'Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie a 145 ans.
Une longue histoire au cours de laquelle ses objectifs ont évolué, au rythme des transformations du contexte social.

 

1872

Illsutration d'un travailleur enchaîné à un comptoir avec un verre d'alcool en main

L'Association contre l'abus des boissons alcooliques est constituée le 2 mars 1872, sous l'impulsion de nombreux membres de l'Académie de Médecine, conscients des ravages opérés par une consommation d’alcool croissante, liée aux progrès de l’industrialisation.

En 1873 paraît la loi sur la répression de l'ivresse publique, une mesure législative que l'association accompagne sur le plan social.

En 1880, l’Association prend le nom de Société Française de Tempérance, reconnue d'utilité publique. Elle organise, à la Faculté de Médecine de Paris, le premier congrès national contre l'alcoolisme (1903) et crée ainsi un mouvement fédérateur entre sociétés françaises ayant des buts similaires.

 

 

1905

Renforcée par l'arrivée de nombreux adhérents, la Société Française de Tempérance devient la Ligue Nationale contre l'Alcoolisme, association privée loi de 1901. Elle compte près de 50.000 membres, parmi lesquels de nombreux instituteurs encouragés par les directives du Ministère de l'Instruction Publique.

Dans un climat d'indifférence générale, la Ligue, qui à l’époque ne compte que des bénévoles, organise à elle seule les actions de prévention et de lutte contre l'alcoolisme en France. On lui doit notamment la célèbre campagne d'interdiction de l'absinthe, en 1905, au cours de laquelle 500.000 signatures sont recueillies.

 

Affiche représentant une famille en vacances consommant des boissons non alcoolisées

 

 

1950

La Ligue se transforme en Comité National de Défense contre l'Alcoolisme (C.N.D.C.A.) qui va se développer progressivement sur tout le territoire national et dans les départements d'outre-mer, sous la forme de comités départementaux et de conseils régionaux.

Ses moyens financiers augmentent, notamment grâce à la Sécurité Sociale, et lui permettent d'embaucher pour la première fois des collaborateurs salariés. L'association est agréée d'Education Populaire le 6 mai 1974.

Le C.N.D.C.A. participe activement à l'élaboration d'une législation préventive à l'égard du risque-alcool. A son initiative se déroulent plusieurs congrès sur des thèmes novateurs, contribuant à une prise de conscience collective du phénomène alcool.

A la fin des années 60, le Comité fonde les premiers centres de post-cure qui ont pour but la réinsertion familiale, sociale et professionnelle du malade alcoolique. Quelques années plus tard , il crée par convention avec l’Etat des Centres d'Hygiène Alimentaire (consultations gratuites d’alcoologie).

Pendant cette même période, les premières opérations « alcootest » voient le jour sur les routes de France, grâce à l’initiative de plusieurs comités départementaux.

 

2002

Le C.N.D.C.A. se transforme en 1985 en Association Nationale de Prévention de l'Alcoolisme (A.N.P.A.) puis en 2002 en Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie (A.N.P.A.A.). Une ouverture justifiée par les évolutions de la société et la réalité des consommations. L’alcool cesse d’être le produit-phare, l’association s’intéressant désormais aux dépendances les plus répandues.

Affiche représentant des graphitis sur un murCette période contemporaine est marquée par la constitution d'un partenariat avec le Ministère de la Santé, les organismes sociaux et les collectivités territoriales. Il en résulte un développement important du réseau de l'association, notamment par la gestion de plus de 50% des Centres d'alcoologie, devenus depuis des Centres de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA).

Aujourd’hui, l’A.N.P.A.A. organise ses activités autour du triptyque : prévention, soins, intervention sociale. Elle est présente auprès des populations ou secteurs les plus sensibles au développement des addictions : jeunes, milieu scolaire, entreprises, conducteurs, femmes enceintes, milieu pénitentiaire. Son action est démultipliée grâce au concours de relais, dont elle assure la formation.

Ses actions en justice visent à faire respecter la législation sur la publicité. Elle fonde Eurocare et collabore avec les principaux organismes internationaux (O.M.S., Europe contre le cancer).

L'A.N.P.A.A. est reconnue association éducative complémentaire de l'enseignement public en 1996.

Ce statut a été renouvelé en 2002.

 

Pour en savoir plus...
Icone pdf Six cartes postales pour raconter la prévention de l'alcoolisme (PDF - 922 Ko)
Icone pdf Un siècle de publications (PDF - 107 Ko)

 

Enregistrer

Enregistrer