Qu’est-ce que c’est ?Trois verres de vin

L’alcool est un produit naturel issu de la fermentation ou de la distillation de fruits ou de grains riches en glucides.

En chiffres

  • L’alcool est la substance psychoactive la plus consommée : seuls 7 % des 18-75 ans n’en ont jamais bu.
  • 35 % des Français boivent régulièrement de l’alcool, 15 % tous les jours.
  • 12,7 l d’équivalent alcool pur (= alcool à 100 %), c’est ce que le Français consomme en moyenne par adulte et par an.
  • 92 000 personnes consultent chaque semaine pour un problème directement lié à l’alcool.
  • 30 % des accidents mortels de la circulation et environ 15 % des accidents du travail surviennent chez des personnes avec un taux d'alcoolémie supérieur au taux légal (0,5g/l).
  • Entre 23 000 et 45 000 décès/an sont liés à l’alcool.


Qu’est-ce que ça fait ?

Jeune femme regardant à travers une loupeLes réactions diffèrent selon la quantité d’alcool absorbée, l'état de santé de la personne, son degré d’accoutumance, son poids, son sexe, le mélange avec d’autres drogues…

  • Effets immédiats : l’ivresse
  • Effets à long terme : usage nocif, dépendance
  • Les conséquences sur la santé de la consommation d’alcool sont souvent repérées tardivement. Elles viennent de l’absorption répétée de quantités d’alcool importantes qui occasionnent des lésions, au niveau du système digestif comme du système nerveux.
  • La dépendance, consécutive à une consommation permanente ou périodique, correspond à la « perte de la liberté de s’abstenir d’alcool » (P. Fouquet).

Traitement

Si le sujet est dépendant, il faut recourir au sevrage. Les Centres d’Addictologie, structures d’accueil, d’écoute et d’accompagnement pour les personnes en difficulté avec l’alcool, proposent une prise en charge personnalisée. Le traitement peut allier médicaments, psychothérapie et la fréquentation d'un groupe d'entraide. Après le sevrage, les malades alcoolo-dépendants doivent observer une abstinence d’alcool totale et définitive.

 

Autotestez-vous

Le risque alcool peut concerner tout le monde, y compris… nous-mêmes. Dans la majorité des cas, une consommation modérée d’alcool n’a pas de conséquences négatives sur le comportement et la santé des individus. Il est cependant conseillé de vérifier son indépendance par rapport au produit, par un « autotest».
Par exemple, 3 jours sans alcool: puis-je m’en passer sans aucun problème, ou avec difficulté?

 

 

Pour en savoir plus

 

Consulter les dernières ACTUS

 

Télécharger L'alcool (Actifs)

 

Télécharger L'alcool (Jeunes)

 

Télécharger Auto-test Questionnaire DETA

 

Télécharger Alcool - Sources statistiques

 

Télécharger RDR Alcool - Prévention des risques et réduction des dommages
chez les consommateurs d'alcool

Consulter la page L'essentiel sur le tabac
Consulter la page L'essentiel sur le cannabis
Consulter la page L'essentiel sur les médicaments psychotropes

Consulter la page L'essentiel sur les autres drogues