Vous êtes sur :

cannabisAu moment où la campagne présidentielle française entre dans sa phase ultime, les candidats se cantonnent à des sujets traditionnels et évitent soigneusement les sujets qui pourraient sortir des sentiers balisés. Sans tenir compte de l'évolution du contexte mondial, chacun évite de prendre position sur l'usage du cannabis. La communication des principaux candidats est immuable : "Plutôt laisser un problème dans l'ombre que de se faire traiter de laxiste".

 

Le laxisme n'est pas là où les candidats et leurs conseillers en communication le pensent. Le laxisme, c'est feindre d'ignorer qu'à 17 ans la moitié des jeunes a expérimenté le cannabis et 9 % en font un usage régulier, que 700 000 personnes aujourd'hui en consomment quotidiennement, et que l'économie souterraine et la criminalité minent la vie des quartiers. La prohibition du cannabis et la répression de l'usage ont connu les mêmes résultats que la prohibition de l'alcool aux USA dans les années 20. Il est temps de regarder la réalité en face, et d'abandonner la langue et la pensée de bois.

 

Afin de contribuer au débat, l'ANPAA publie un document : "Cannabis : l'inévitable débat".

 

Considérant que seul un débat public peut suppléer à la frilosité des politiques, l'ANPAA lance un appel à tous les politiques :

 

Cannabis : ouvrons un débat public !

Contacts :

Dr Bernard Basset, Vice-président 07.86.55.54.53.
Dr Alain Rigaud, Président 06.08.22.25.29.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Télécharger le communiqué de presse

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer