Vous êtes sur :

EUROS 16

Un nouveau rapport, Foul Play? Alcohol marketing during UEFA Euro 2016 (Jeu de dupes ? Le marketing alcool pendant l’UEFA Euro 2016), révèle comment les producteurs d’alcool ont réussi à contourner la législation visant à protéger les mineurs pendant la Coupe de l’Euro 2016.

 

Pour chaque match retransmis à la télévision, les chercheurs de l’Institute for Social Marketing (ISM) de l’Université de Stirling ont constaté plus de 100 références à du marketing pour de l’alcool, soit une fois par minute en moyenne. L’observation se vérifie pour les trois pays étudiés : en Irlande, au Royaume-Uni et même en France, pays qui interdit pourtant la publicité pour l’alcool à la télévision et le sponsoring par des marques d’alcool.

 

Les images étant réalisées en France où se déroulait la compétition, la plupart des références apparaissent sous la forme de « marques alibi » qui permettent de promouvoir un produit indirectement en utilisant une marque secondaire. Le marketing via des marques alibi est une pratique inventée par les fabricants de tabac et utilisée couramment dans le cadre d’évènements sportifs interdisant la publicité directe pour les produits du tabac.

 

Carlsberg, avec son slogan « Probablement la meilleure au monde », est ainsi la marque la plus visible avec plus de 90% des références, sans qu’elle soit pour autant nommément mentionnée. Ces références à la marque apparaissent dans des espaces très visibles, notamment via les encarts publicitaires qui bordent la pelouse.

 

Pour le Dr. Richard Purves de l’ISM, chercheur principal de l’étude, « bénéficiant d’une audience dans le monde entier, des évènements majeurs comme la Coupe de l’UEFA Euro 2016, constituent une opportunité de publicité unique pour les producteurs d’alcool. »

 

Katherine Brown, directrice de l’Institute of Alcohol Studies, ajoute : « il existe des preuves solides qu’une exposition au marketing pour l’alcool encourage les jeunes à boire plus tôt et en plus grandes quantités. Les résultats de ce rapport montrent que les producteurs d’alcool, marchant dans les pas de leurs collègues du tabac, contournent allégrement les règles sur la publicité pour l’alcool, et ce au détriment de la santé de nos enfants. »

 

Eric Carlin, directeur du Scottish Health Action on Alcohol Problems (SHAAP), conclut : « le sport doit être un espace sans alcool. La présence de publicité pour l’alcool pendant l’Euro 2016 souligne que les organisateurs des évènements sportifs doivent résister aux techniques mises en place par les gros producteurs d’alcool pour flouer la législation visant à protéger les enfants. »

 

Une action en cours en France

 

En France, l’ANPAA a engagé un contentieux pour faire sanctionner les faits constatés lors de l’Euro 2016, notamment la présence massive de la marque dans les fanzones et sa visibilité à la télévision par l’entremise de la marque alibi « Probably ». En effet, comme le rappelle le rapport, la loi Evin interdit les opérations de parrainage ainsi que la publicité indirecte.

 

Pour Alain Rigaud, président de l’ANPAA, « en réalité, personne n’a été dupe si l’on s’en réfère aux très nombreuses interpellations de l’ANPAA sur ce sujet lors de l’Euro. L’ANPAA espère que le juge partagera son analyse. »

 

Le rapport, s’appuyant sur la littérature scientifique, rappelle les conséquences sur les comportements à risque et notamment l’augmentation statistique des alcoolisations ponctuelles importantes (binge drinking) qui suivent les contacts visuels répétés – autrement dit le matraquage publicitaire – avec un sponsor lors des compétitions sportives. Ces compétitions sont suivies par des millions de personnes comprenant la frange la plus jeune de la population. Il est manifeste que cette pression promotionnelle contribue à la banalisation de la consommation d’alcool en l'associant à des évènements attractifs.

 

***

 

>> Lire le rapport complet

 

 

Cette recherche a été réalisée par l’Institute for Social Marketing de l’Université de Stirling et financé par l’Institute of Alcohol Studies (IAS), Scottish Health Action on Alcohol Problems (SHAAP) et Alcohol Action Ireland.

 

 

Contacts presse :

Angleterre, Ecosse et Irlande

Habib Kadiri : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 00 44 207 222 4001.

France

Franck Lecas : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 01 42 33 53 37

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

EnregistrerEnregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer