Vous êtes sur :

Dossiers décryptages

  • Décryptages N°13 - Alcool : Désinformation et fausses allégations

    rayon alcool magasinLes boissons qui contiennent de l'alcool sont consommées pour le plaisir qu'elles procurent, mais cette recherche de plaisir peut s’accompagner d'effets défavorables pour la santé que nul ne nie. Alors que les acteurs de santé auront naturellement tendance à être attentifs aux dommages sanitaires et sociaux induits pas la consommation d'alcool, les professionnels du secteur économique de l'alcool cherchent à les minimiser, voire à les occulter pour des raisons évidentes. D'où l’importance de réaliser un passage en revue des principalesinformations ou allégations fausses sur l'alcool et la santé.

     

    Il ne s'agit nullement de promouvoir une prohibition dont on connaît l'inefficacité, ni de prôner l'abstinence envers des produits qui sont largement consommés par la plupart d'entre nous, mais d'informer le consommateur de manière fiable et transparente en se basant sur les données scientifiques établies internationalement.

     

    Télécharger le dossier : Décryptages N°13 - Alcool : Désinformation et fausses allégations

    Captures

     

     

    Visionner la vidéo de Cathie SIMON, Vice-présidente de l'ANPAA et de Franck LECAS, chargé de mission ESMS et loi Evin sur le dosssier Décryptages N°13 - "Alcool : Désinformation et fausses allégations".

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Décryptages N° 12 - "Education au Gout" et Educ'Alcool : Les miroirs aux alouettes du lobby de l'alcool

    cerveauLe lobby de l'alcool, imitant en cela l'exemple de celui du tabac, aujourd'hui totalement discrédité, développe une stratégie visant à délégitimer les acteurs de santé, et à prendre leur place sur les champs de la production scientifique (avec l'IREB), de l'information et de la prévention en santé (Avec Modération! ex-Entreprise en prévention).

    A cet effet, le lobby des alcooliers développe un certain nombre d'outils et en particulier un programme de "prévention" baptisé Education au goût en France ou Educ'Alcool au Québec. La démarche est transparente: plutôt que de laisser les acteurs de santé mettre en place des programmes de santé qui pourraient gêner le marché, le lobby préfère contrôler toute initiative. Pour promouvoir ces programmes, les alcooliers disposent de moyens de communication importants, d'autant plus importants que les preuves d'efficacité de ces programmes sont pour le moins évanescentes, sinon inexistantes.

     

    Télécharger le dossier"Education au Gout"et Educ'Alcool : Les miroirs aux alouettes du lobby de l'alcool

     

    intervieuw educ gout basset

    Visionner la vidéo  de Bernard Basset, Vice-président de l'ANPAA sur notre chaîne Youtube ANPAA sur le dossier Décryptages N° 12 - "Education au Gout" et Educ'Alcool : Les miroirs aux alouettes du lobby de l'alcool".

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Décryptages N° 11 - Vin & Société : L'offensive contre la santé

    vin nuageDans l'offensive contre la loi Evin en 2015, Vin & Société a été le fer de lance d'une stratégie qui vise tout à la fois à déréguler l'encadrement de la publicité sur les alcools, à délégitimer les institutions et les acteurs de santé publique, et à minimiser les risques liés à la consommation d'alcool et en particulier de vin.
    Cet organisme dédié à la défense de la filière viticole a décidé de ne pas prendre de gants sur la base d'un message simple : les acteurs de la santé ne sont que des gêneurs et des entraves dont il convient de limiter au maximum l'expression et l'influence. Compte tenu de la puissance considérable de cet organisme, de son activisme auprès des élus, notamment parlementaires, et de ses moyens manifestement importants [1], un décryptage de cette offensive contre la santé s'impose afin que les acteurs de santé puissent comprendre cette stratégie et y répondre.

     

    [1] Sur le site de Vin & Société, on ne trouve aucune indication sur son budget, contrairement à l'ANPAA. 

     

    Télécharger le dossier :  Vin & Société : L'offensive contre la santé

     

     


  • Décryptages N° 10 - Questions posées par le test salivaire au lycée

    CannabisLors de sa campagne pour les élections régionales en Ile-de-France, Valérie Pécresse, tête de liste du parti Les Républicains, avait promis de mettre en place un programme de dépistage salivaire de la consommation du cannabis pour les lycéens dans sa région si elle était élue. Cette promesse de campagne avait suscité le doute ou l'opposition parmi les personnels de l'Education nationale et les acteurs de santé publique.

     

    Alors qu'elle a gagné les élections et va donc exercer la présidence du Conseil régional pendant cette mandature, Valérie Pécresse réaffirme sa détermination à mettre en oeuvre cet engagement.

    Cependant, cette proposition de la présidente du Conseil régional d'Ile-de-France a été formulée sans qu'apparemment les difficultés de tous ordres (juridiques, organisationnels, scientifiques, éthiques…) aient été totalement réfléchies et fait l'objet d'une concertation. Un tel programme n'ayant jamais été mis en place, l'ANPAA publie un dossier complet sur les questions posées par le dépistage salivaire au lycée.  En effet, si les questions sont nombreuses, les réponses sont souvent absentes et promettent de ne pas être simples. L'ANPAA souhaite ainsi contribuer au débat de fond. L'ANPAA est bien consciente des dangers de la consommation de cannabis à cet âge, partagée avec l’usage d’autres produits, la prévention est absolument nécessaire, mais il existe d’autres méthodes plus éprouvées.

     

    Télécharger le dossier : Dépistage du cannabis au lycée : Les questions posées

     

     

     

     

  • Décryptages N° 9 - Retour sur un fiasco médiatique : La campagne publicitaire de Vin & Société

    cerveau verres alcoolEn décembre 2015, le lobby de l'alcool s'est payé une grande campagne de publicité (des pleines pages dans toute la presse) pour valoriser le vin et prétendre donner des conseils de prévention. Le caractère massif de cette campagne, à quelques jours de la promulgation officielle de la fin de la loi Evin, a révélé très concrètement la stratégie du lobby, son but (faire boire davantage d'alcool grâce à la publicité) et donner sa propre version de la prévention en santé.

    Cette campagne a choqué par sa démesure et son contenu. Et contrairement à l'effet escompté par ses promoteurs, elle a abouti à un véritable fiasco médiatique. L'analyse de cet échec retentissant, sur le plan de la communication, est indispensable pour les acteurs de santé publique, alors que les années qui viennent verront tous les supports publicitaires envahis par les boissons alcoolisées avec la fin, de facto, de la loi Evin.

     

    Télécharger le dossier : Retour sur un fiasco médiatique : La campagne publicitaire de Vin & Société

     

     

     

     

  • Décryptages N° 8 - Décryptage de la com' des alcooliers : Avec Modération!

     

     

    evinPierre Arditi à propos de la modération :

     

    "Je n'aime pas ce mot. Il ne veut rien dire"[1].


    [1] Le Monde du 14 octobre 2015, Interview accompagnant le lancement d'une collection du journal sur les vins

     

    Télécharger le dossier : Décryptage de la com' des alcooliers - Avec Modération!

     

     

     

     

  • Décryptages N° 7 - La façade scientifique des alcooliers : L'IREB

    methode scientifiqueLe lobby de l'alcool, tout comme le lobby du tabac, et sur le même modèle, a développé depuis des décennies une stratégie d'influence qui repose notamment sur une présence partout où le sujet de la consommation d'alcool et de ses effets peut être évoqué.

    Cette occupation du terrain, pourrait-on dire, vise à prévenir ou atténuer une présentation négative des boissons alcooliques qui aurait un impact commercial. Ainsi le lobby de l'alcool en France a investi depuis 1971 le champ scientifique en créant son propre organisme, l'IREB, l'Institut de Recherches Scientifiques sur les Boissons.

     

    Télécharger le dossier : La façade scientifique des alcooliers : L'IREB

     

     

     

     

  • Décryptages N° 6 - Alcool et santé : Une préoccupation internationale

    sante alcool internationaleLoin d'être un débat franco-français, la réflexion scientifique sur Alcool et santé, publicité et consommation d'alcool, et, corrélativement, l'action politique pour y répondre de manière adaptée et efficace sont largement partagées au niveau international. On peut ainsi trouver des réponses aux questions qui se posent sur ces sujets, ici comme ailleurs, souvent dans les mêmes termes.

     

    L'apport de la réflexion internationale, et en particulier européenne, permet d'enrichir et de contextualiser un débat réduit à dessein en France par le lobby de l'alcool qui prétend que le seul sujet qui vaille est la valorisation des terroirs et des vignobles.

     

     Télécharger le dossier : Alcool et santé  : Une préoccupation internationale

     

     

     

     

  • Décryptages N° 5 - Les méthodes du lobby de l'alcool : Ou comment inciter les jeunes à boire

    365 groupe jeunes1Le lobby de l'alcool, tout comme le lobby du tabac, se défend constamment d'inciter les jeunes à la consommation d'alcool. Il est difficile de tenir un autre discours public car, chez tout un chacun, et notamment pour les parents, l'alcool est légitimement associé à la notion de risque (santé physique, accidents, violences, risques sexuels...).

     Une industrie qui attente à la santé des enfants et des jeunes ne peut donc le revendiquer, sauf à nuire à son chiffre d'affaire. Pourtant, comme toute industrie, celle de l'alcool a besoin de renouveler sa clientèle, et donc de préparer les enfants et les adolescents à considérer la consommation d'alcool comme naturelle, comme une norme sociale.

     

    Télécharger le dossier :  Les méthodes du lobby de l'alcool : Ou comment inciter les jeunes à boire

     

     

     

     

  • Décryptages N° 4 - La cible du lobby de l'alcool : les jeunes - Les raisons de la mise en cause de la loi Evin

    jeunes festif alcoolL'année 2015 restera, sans conteste, comme celle de la grande offensive du lobby de l'alcool, pour promouvoir sans contrainte ses produits et inciter à les consommer sans interférence des acteurs de la santé.

     

    Dès lors, la protection de la jeunesse, qui est l'objectif explicite de la loi Evin de 1991, apparait comme une entrave au marché, un obstacle à éliminer. Pourtant, la consommation d'alcool, comme celle du tabac, autre produit licite, comporte des risques sanitaires et sociaux, et a un coût pour la société, que le lobby de l'alcool s'efforce de minorer sinon d'occulter.

     

    Télécharger le dossier : La cible du lobby de l'alcool : les jeunes - Les raisons de la mise en cause de la loi Evin

     

     

     

     

  • Décryptages N° 3 - Publicité sur les boissons alcooliques : Les véritables objectifs du lobby de l’alcool

    484 ecran verre vinPublicité sur les Le lobby de l'alcool est prêt à toutes les manœuvres pour supprimer l'encadrement de la publicité prévu par la loi Evin. A cet égard, l'épisode de la loi Macron au printemps 2015 est instructif.

     

    La remise en cause de la loi Evin par une disposition intégrée par un amendement du gouvernement dans la loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques, dite "loi Macron", a autant réjoui le lobby de l'alcool que consterné les acteurs de la santé publique. Malgré l'engagement du président de la République François Hollande de préserver la loi Evin, les députés ont voté la même semaine cet amendement qui la rend dans la pratique inapplicable en ce qui concerne l'encadrement de la publicité pour les boissons alcooliques.

     

    Télécharger le dossier : Publicité sur les boissons alcooliques : Les véritables objectifs du lobby de l’alcool

     

     

     

     

     

  • Décryptages N° 2 - La loi Evin sur les boissons alcooliques : de quoi parle-t-on ?

    alcool euLors des débats parlementaires qui se sont déroulés au cours de l’examen du projet de  loi  de  modernisation  du  système  de  santé (dite loi  Touraine) puis du projet de loi  pour la croissance,  l'activité   et  l'égalité des chances économiques  (dite  loi  Macron), l’Association nationale de prévention en addictologie et alcoologie  (ANPAA) a  constaté que  certains  des  arguments  advances au   sujet   de   la   loi   Evin comportaient des approximations, des inexactitudes, voire des  erreurs, et des contre-vérités.

     

    L’objet du présent document est d’informer ou de rappeler ce qu’est la loi  Evin et l’application qui en est faite par les juges.

     

    Télécharger le dossier La Loi Evin sur les boissons alcooliques : de quoi parle-t-on?

     

     

     

     

  • Décryptages N° 1 - Le débat actuel de la loi Evin

    assemblee nationale

    Le débat sur la loi Evin ouvert par les dénonciations répétées des producteurs de boissons alcooliques et actualisé par le dépôt d'amendements parlementaires dans le cadre de la discussion des lois de modernisation du système de santé d'une part, pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques d'autre part, a brassé tellement d'arguments qu'il est apparu nécessaire de constituer un dossier global sur les différents sujets évoqués, qu'il s'agisse de l'impact de la publicité, de la liberté de la presse et de l'action d'un lobby sur l'écriture de la loi.

    Le présent dossier rassemble des éléments issus de communications scientifiques, notamment celles intégralement reprises de Laurent Bègue[1], professeur de psychologie sociale à Grenoble, mais aussi des réactions de la presse, des études socio-économiques et des données épidémiologiques


    (1) occuper un espace médiatique plus grand. Le Monde, 12 juin 2015

    Télécharger le dossier :Le débat actuel de la loi Evin