Vous êtes sur :

 

Dessin produit lors de l'une des séances de sensibilisationEntretien avec Béatrice Beaudouin, Responsable du pôle prévention à l’ANPAA85


En quelques mots pourriez-vous me présenter le projet Dire Grandir Devenir.

Dire Grandir Devenir est un projet de prévention des conduites addictives qui a été mené au collège les Sicardières de l’île d’Yeu, sur 4 années, de 2008 à 2012, auprès de tous les élèves de la 6ème jusqu’à la 3ème. Dire Grandir Devenir répond aux résultats d’une enquête menée auprès des élèves : la non consommation d’alcool n’est que très peu envisageable et la moitié des élèves de 3ème déclarent avoir été ivres avant 14ans.


Face à ces constats, Dire Grandir Devenir est né d’une demande portée par le principal et les professionnels du collège qui souhaitaient prévenir les conduites addictives autrement…et d’un partenariat entre 3 associations : IREPS 85, le CSAPA La métairie et l’ANPAA 85.

 

 

L’action s’est déroulée sur 4 ans. Pourquoi une telle durée ?

Ce projet est ancré dans les réalités du territoire. Il est co-construit avec  l’équipe  éducative à partir des constats liés à l’insularité et rapportés par les professionnels du collège :
-    Les statuts et les rôles sont peu différenciés : tout le monde vit sous le regard de tout le monde, « ce qui restreint l’espace individuel et intime nécessaire à la construction de chaque individu »
-    Le territoire limité (l’île d’Yeu n’est pas reliée par un pont avec 5 000 habitants à l’année) procure un fort sentiment de sécurité : « sur l’île, rien ne peut nous arriver de mal car tout le monde se connait »
-    Le vécu de l’insularité peut déterminer le choix d’une orientation scolaire ou professionnelle (Il n’y a pas de lycée sur l’île)
-    Un collège avec peu d’élèves (110 élèves) et une équipe pédagogique impliquée

L’objectif général de ce projet est  de « limiter et retarder, chez les collégiens, l’expérimentation des consommations de produits psychoactifs, et en réduire l’intensité, dans une démarche de promotion de la santé ». Les objectifs spécifiques du programme doivent permettre le développement des compétences psychosociales par tranche d’âge.

Ce projet est né d’un souhait pour les partenaires d’apporter une réponse en tenant compte des critères d’efficacité en promotion de santé : projet dans la durée, auprès de tous les élèves et centré sur les compétences psychosociales, facteurs de protecteurs vis-à-vis des prises de risques à l’adolescence.


Quelle a été la méthodologie utilisée ?

Ce projet a été construit en cohérence de la 6ème jusqu’à la 3ème avec les objectifs suivants :
- pour les élèves de 6ème « permettre aux élèves d’aller à la rencontre d’eux-mêmes »
- pour ceux de 5ème « permettre aux élèves d’aller à la rencontre des autres »
- pour les élèves de 4ème « permettre aux élèves de se positionner au sein d’un groupe et face aux autres »
- pour les élèves de 3ème « permettre aux élèves de préparer leur départ du collège ».

Pendant 4 ans, les élèves ont bénéficié de 7 séances d’1h30 en co-animation avec un professionnel du collège.
Durant chaque séance, une ou deux activités étaient proposées aux élèves sur le mode participatif.  Un temps d’analyse et d’élargissement clôturait  les séances, ce qui permettait de faire le lien entre le vécu des activités et le vécu au quotidien.
Durant ces séances, on pouvait travailler : la connaissance de soi et des autres, ses besoins, le respect des différences, ses ressources personnelles (qualités et compétences)….

 

Ce projet n’était pas centré uniquement vers les jeunes puisqu’il a permis aussi :

  • Des temps de réunions préparatoires et de coordination avec les professionnels
  • Des rencontres avec les parents
  • Du lien avec les autres structures jeunesse de l’île
  • Un temps de formation pour les professionnels de l’île


L’évaluation, a permis d’ajuster le projet au fur et à mesure des besoins
L’évaluation a été pensée dès le début. Elle a privilégié l’évaluation qualitative  en s’appuyant sur les réunions de bilan, les  fiches de recueil trimestrielles, les questionnaires de satisfaction pour les professeurs et les élèves recueillis chaque année.  L’évaluation a permis d’ajuster le projet au fur et à mesure des besoins.


Quel bilan tirez-vous de ces 4 années d’action ?

Les objectifs ont été atteints. Les évaluations et l’analyse du projet montrent

  • un renforcement des compétences personnelles et relationnelles des jeunes
  • les adultes ont bénéficié de formations à leur demande
  • une bonne implication de l’équipe enseignante malgré un turn-over important
Concrètement le bilan est positif. 183 séances sur 4 ans permettent aux 188 élèves qui ont bénéficié du projet de se connaître différemment et d’améliorer l’ambiance du collège. Certains enseignants y trouvent des outils et une démarche qu’ils réinvestissent au quotidien, tout en soulignant la complémentarité des interventions de personnes extérieures. Dire Grandir Devenir est devenu un des axes du projet d’établissement. Le caractère insulaire et partenarial de ce programme permet aux intervenants des 3 associations : IREPS 85, CSAPA La métairie et l’ANPAA 85 de s’enrichir mutuellement, de faire évoluer leurs pratiques. Ce partenariat perdure dans d’autres établissements du continent.