Vous êtes sur :

Entretien avec l'équipe de maraude de l'ANPAA 18Entretien avec l'équipe de maraude de l'ANPAA 18, 21 juin 2013, fête de la musique.


Le dispositif de réduction des risques* alcool Bamboch’ est en déambulation dans le centre-ville de Bourges (18). Il est 1h30, les deux professionnelles vont à la rencontre d’un groupe de jeunes. L’un d’entre eux semble en difficulté. « Bonjour, nous sommes l’équipe de réduction des risques alcool Bamboch’, comment se passe la soirée ? ». « Ah ok, la soirée se passe bien, ne vous inquiétez pas, on gère la situation, (montrant son copain ivre) mais on devrait peut-être appeler ses parents. On n’ose pas trop, ils ne sont pas très ouverts, on va se faire tuer».

 

 

Au cours de la discussion, nous comprenons que le jeune en difficulté s’est fortement alcoolisé pour la première fois ce soir. C’est leur première sortie entre amis, ils sont mineurs. Nous mettons en sécurité le groupe en l’écartant de la foule. Une professionnelle du dispositif discute avec le jeune tandis que l’autre rassure le groupe. Nous faisons une évaluation de la situation avec le jeune mais également avec ses amis (consommations alcool, autres produits, alimentation, hydratation, vomissement, heure du dernier verre, lieu d’habitation, âge, lien entre les différents jeunes, organisation du retour au domicile,…).

 

Les jeunes se rassurent petit à petit avec notre présence et nous demandent s’il est possible de les accompagner dans la démarche d’appeler les parents. Nous valorisons leur démarche responsable et leur rappelons, qu’en tant que mineurs, nous nous devons de les accompagner en ce sens. Une des professionnelle finit par appeler les parents du jeune en difficulté afin de les informer de la situation tout en les rassurant grâce à l’évaluation faite de la situation et à la présence de professionnelles au côté de leur fils. Un point de RDV est fixé une centaine de mètre plus loin afin de faciliter l’accès pour le véhicule.

 

Durant cette attente, la situation du jeune se dégrade. Il tombe et est de moins en moins réactif. Nous le mettons en PLS, et appelons les pompiers. Une des professionnelles reste avec le jeunes pour le maintenir éveillé et l’autre gère le groupe (questions, émotions,…) ainsi que la sécurité du binôme (circulation voiture, festivaliers…) et du groupe. Les pompiers arrivent en même temps que la mère du jeune. Une professionnelle fait un point sur la situation avec les pompiers tandis que l’autre rassure la mère. Le jeune est ainsi pris en charge.

 

Nous faisons un point avec le groupe d’amis sur ce qui vient de se passer, en leur rappelant des messages de réduction des risques (hydratation, espacer les consommations, éviter les poly consommations…) et organisons avec eux leur retour au domicile. Suite à cela, le groupe nous remercie de les avoir accompagnés malgré leurs réticences au départ. En effet, ils pensaient gérer la situation. Notre présence leur a permis de s’apaiser et de se rassurer à chaque étape de l’accompagnement.

 

*« Réduction des risques » : Prévenir les risques et réduire les dommages ou méfaits causés par le comportement à risque.
« Pour la « réduction des risques », l’objectif est en priorité de prévenir les dommages occasionnés par les consommations de substances psychoactives. Il ne s’agit pas de s’attaquer à ce qui motive la consommation, mais d’en maîtriser, autant que faire se peut, les effets nuisibles. Il ne s’agit pas de stopper l’addiction mais d’éviter les complications, et de le faire en impliquant l’usager lui-même. » source livret ANPAA Prévention des risques et réduction des dommages chez les consommateurs d’alcool